Semis les plus rapides en dix ans dans les Prairies

Les producteurs du Québec et des États-Unis ne sont pas les seuls à bénéficier d’un temps idéal pour la saison des semis. Le beau temps s’est aussi manifesté dans les provinces de l’Ouest où les producteurs rapporte connaître leurs semis les plus rapides depuis 2005.

L’opinion est partagée par le Conseil canadien du blé qui estime que plus de la moitié des champs seraient semés, comparativement au quart affiché habituellement pour cette période de l’année. Le temps chaud et sec est responsable de ces progrès. Si le début du printemps a été frais et humide, c’est tout le contraire maintenant, au point que le sud de l’Alberta craint maintenant une sécheresse.

Les semis pour les cultures de pois, lentille et blé dur sont les plus avancées mais le blé de printemps et le canola sont en avance par rapport à la moyenne des dernières années. La Saskatchewan aurait de 25% à 30% de ses superficies semées, contre 6% en moyenne. À la même date la semaine dernière, 14% étaient complétés. Les terres les plus à l’est de la province sont toutefois encore trop humides et les travaux n’ont pas encore débuté. Au Manitoba et en Alberta, certains producteurs ont complété plus des trois-quarts de leurs semis.

Les progrès devraient se poursuivre puisque les prévisions météo de la prochaine semaine sont bonnes. Plusieurs analystes anticipent maintenant une saison des récoltes plus précoces et de meilleure qualité qu’en 2014. La fusariose avait affecté sérieusement plusieurs champs dans les Prairies, alors que les récoltes avaient été faites dans des conditions pluvieuses.

États-Unis

Les mêmes progrès ont été rapportés aux États-Unis. La moyenne des semis de maïs se situe à 57% pour cette période, mais 75% des semis ont été complétés pour l’ensemble des cultures. Seuls le Colorado et la Pennsylvanie trainent de l’arrière. En 2014, seulement la moitié des semis de maïs avaient été complétés à pareille date. Le département de l’Agriculture (USDA) estime aussi que la saison précoce a permis l’émergence des plants, ce qui est le cas pour 29% du maïs semé par rapport à une moyenne sur cinq ans de 24%. Tous les états producteurs auraient constaté de tels progrès.

Le soya fait aussi belle figure avec 31% des champs semés contre une moyenne de 20%. La semaine dernière, seulement 13% du soya était en terre. Au Minnesota, les producteurs sont passés en une semaine de 18% des champs semés à 70%.

L’USDA a également publié ses premières estimations pour les récoltes 2015. Les récoltes de blé ont été relevées à 2,087 millions de boisseaux, une hausse de 3%. Celle de maïs a été revue à la baisse à 13,6 milliards de boisseaux, une diminution de 586 millions de boisseaux par rapport à l’an dernier, en raison de superficies moins grandes pour la présente année. La récolte de soya anticipée est maintenant de 3,850 millions de boisseaux, en recul de 119 millions de boisseaux en comparaison avec la récolte de 2014.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Céline Normandin

Commentaires