Sept sécheresses graves en dix ans

Dans la dernière décennie, les organisations mondiales de l’ONU ont recensé sept sécheresses graves sur au moins un continent différent. La situation risque encore de s’aggraver puisque les satellites recensent de moins en moins d’eau sur la planète, un problème lié à la consommation en hausse des industries, de l’agriculture et des consommateurs chaque année. Des problèmes de gestion seraient aussi en cause sur la manière dont les ressources sont utilisées.

sécheresse

L’Australie a connu une sécheresse entre 1995 et 2009, qualifiée de sécheresse du millénaire. Les réservoirs se sont vidés et la production des cultures a décliné pendant que les gouvernements ont dû trouver des solutions alternatives. Des usines de désalinisation ont été construites ainsi que des projets de recyclage des eaux usées. Le gouvernement fédéral a donné 4,5 milliards de dollars pour venir en aide aux agriculteurs et aux PME entre 2001 et 2012. La sécheresse a été suivie par les pires inondations en 50 ans qui ont causé pour 10 milliards de dollars en dommages.

L’Espagne a dû pour sa part importer de l’eau par bateau durant une sécheresse en 2008 dans le nord du pays. Près de 70% de l’eau est consacrée à l’agriculture mais une partie se perd dans des systèmes d’irrigation et des infrastructures inefficaces. Plusieurs estiment aussi que l’Espagne devrait se consacrer à des cultures plus acclimatées à son climat aride.

En Inde, la disparition de l’eau dans le nord du pays est visible de l’espace. Plus de 50% du pays fait face à un stress hydraulique jugé « élevé » ou « extrêmement sévère ». L’irrigation par les eaux souterraines à grande échelle aurait puisé 108 kilomètres cubes d’eau entre 2002 et 2008. Depuis 2012, une grave sécheresse affecte l’Inde.

La situation en Chine ne serait pas loin d’être aussi pire que celle prévalant en Californie. Dans le nord, le pays produit encore des céréales mais l’industrie a pris le dessus, ce qui a fait bondir les besoins en eau. Plusieurs experts estiment que la Chine risque de s’assécher si elle ne modifie pas ses habitudes de consommation d’eau. Le gouvernement a fait de cette question une priorité publique pour améliorer l’utilisation de l’eau.

Le Moyen-Orient a connu également une crise avec entre 2006 et 2011 avec la pire sécheresse de son histoire. Le rythme de consommation des eaux souterraines était le deuxième plus rapide sur la planète après l’Inde. Les observateurs estiment que les problèmes causés par le manque d’eau ont contribué aux conflits dans la région en déplaçant les gens des campagnes dans les villes, causant du chômage, des problèmes sociaux, un effritement social et une insécurité alimentaire pour plus d’un million de personnes.

Le sud-ouest du Brésil qui abrite les villes de Sao Paulo et Rio de Janeiro est au prise avec la pire sécheresse des 84 dernières années qui pourrait affecter 40 millions de personnes. Les ressources d’eau dans ces régions diminuent dangereusement en plus d’être polluées. Il serait question de quitter les villes pour des villes refuges qui pourraient approvisionner la population en eau. Il est même question d’impliquer l’armée si les choses empirent.

Aux États-Unis, la sécheresse atteint le quart du territoire, la Californie étant l’état où la situation est la pire. Le gouverneur a récemment mis en place des restrictions sur l’utilisation en eau des villes et le quart des agriculteurs ont cédé leurs droits en eau cette année en échange de compressions moins  importantes sur leur consommation.

Source: The Guardian

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires