Soirée Gala Saturne 2005

Longueuil (Québec), 17 octobre 2005 – A eu lieu, le samedi 15 octobre 2005, la soirée Gala Saturne destinée à reconnaître l’excellence et le savoir-faire des agricultrices en tant que professionnelles de l’agriculture. Cette soirée, rassemblant près de 450 convives, fut un franc succès sous l’égide de la présidente d’honneur de Mme Marguerite Blais, présidente du Conseil de la famille et de l’enfance. Étaient aussi présents, parmi les dignitaires, lors de cette prestigieuse cérémonie, M. Laurent Lessard, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, Mme Carmen Ducharme, présidente de la Fédération des Agricultrices du Québec, M. Laurent Pellerin, président de l’UPA.

Furent honorées, lors de ce gala, quatre agricultrices lauréates provinciales dans les catégories suivantes : jeune Agricultrice, Agricultrice de passion. Agricultrice entrepreneure et Agricultrice de l’année 2005. Deux bourses de 500 $ chacune furent aussi remises à deux diplômées en formation professionnelle et en formation continue.

AGRICULTRICE DE L’ANNÉE 2005
MME FRANÇOISE MONGRAIN SAMSON
ÉGION DE L’ABITIBI-TÉMISCAMINGUE
PRODUCTIONS : LAITIÈRE
Native de St-Félix-de-Dalquier, Françoise Mongrain Samson a développé son amour pour l’agriculture dès son jeune âge. En 1979, elle et son conjoint, Réjean, achètent la ferme laitière du père de ce dernier mais abandonnent la production laitière en 1985 dû à des problèmes de santé. Au printemps 1990, ils achètent du quota à deux producteurs laitiers et s’associent à parts égales dans l’entreprise. Au fil des ans, ils apportent de multiples améliorations à leur ferme et possèdent, depuis 1995, un troupeau de race pur sang Holstein.

Françoise et Réjean ont trois enfants; Karine, Frédéric et Valérie. Depuis juillet 2001, leur fils Frédéric est associé à l’entreprise et dans quelques années, ce sera le tour de leur fille, Valérie. Ils sont fiers d’avoir su transmettre leur amour du métier.

Dans l’entreprise, Françoise est responsable de la génétique du troupeau et de la gestion de la production laitière. Ses forces sont sa capacité à motiver, à encourager son entourage et à argumenter sur la faisabilité d’un nouveau projet lors des discussions entre associés.

Cette femme est également très impliquée dans plusieurs activités reliées au développement de l’agriculture. En 1994, elle fut la première femme a être nommée membre du conseil d’administration de la Coopérative agricole d’Amos et depuis janvier 2000, elle en est la présidente. À ce titre, elle a participé à de nombreux projets d’envergure, dont la fondation de la Société Nord-Agri, qui a pour but d’encourager les projets de développement en production porcine. Les bonnes performances de la Coopérative agricole lui ont valu le prestigieux prix de la Coop Étoile de la Coopérative fédérée de Québec. Comme présidente, ses grands talents de rassembleuse, son caractère audacieux et sa capacité à diriger, sans écraser, constituent des atouts indéniables dans l’exercice de ses fonctions.

JEUNE AGRICULTRICE 2005
MADAME ISABELLE LEFEBVRE
RÉGION DE L’ESTRIE
PRODUCTION : LAITIÈRE
Jeune femme dynamique et déterminée, deux qualificatifs qui décrivent bien la personnalité d’Isabelle. Son rêve d’avoir sa propre entreprise agricole se réalise en 1997. Elle vient juste d’avoir 20 ans, elle est jeune mais sérieuse et volontaire, tout comme son conjoint. Ensemble, ils relèvent le défi d’acquérir une ferme appartenant à des étrangers et persuadent les responsables financiers qu’en alliant leurs compétences et leur efficacité, ils sauront en assurer la pérennité.

Pour plusieurs, ce projet était irréalisable et pourtant…Isabelle est aujourd’hui propriétaire actionnaire à 50% de son entreprise laitière qui compte 43 vaches en production et 46 autres qui en constituent la relève. Leur rendement est en constante augmentation et frôle présentement les 9 000 kg/m.g./vache.

Pas toujours facile et beaucoup de travail, mais que de satisfactions pour Isabelle de pouvoir vivre et réaliser à tous les jours son rêve. Son secret : la patience. Ils ont du améliorer la génétique du troupeau en faisant la sélection des meilleurs sujets, remettre les terres en culture, attendre les bonnes occasions pour acquérir l’équipement désiré, évoluer et investir judicieusement dans le but d’améliorer constamment les résultats.

Isabelle est très satisfaite de réaliser ses projets en partenariat avec son conjoint et de voir grandir ses deux fils. De plus, elle s’implique à différents niveaux. Après avoir siégé au syndicat des agricultrices, elle décide d’accepter un poste d’administratrice à l’UPA de Sawyerville. Voilà passion et rêve qui sont devenus sa réalité quotidienne.

AGRICULTRICE ENTREPRENEURE 2005
MADAME PASCALE COUTU
RÉGION DE LANAUDIÈRE
PRODUCTIONS : MARAÎCHÈREAyant grandi sur la ferme familiale, Pascale développe un lien très fort avec cette nature qui l’entoure. Cependant, elle s’oriente vers le milieu touristique en communication et marketing durant quelques années. De retour à la terre, passionnée, elle savoure les résultats de ses choix de vie, elle redécouvre l’agriculture qu’elle pratique avec convictions.

Les terres agricoles de la Courgerie sont cultivées par sa famille depuis plus de 200 ans (sept générations). Auparavant une ferme laitière, la Ferme Coutances a, depuis 1998, réorienté vers la production de citrouilles et de courges. En 2003, elle devenait copropriétaire de la ferme familiale. Elle produit maintenant des dizaines de milliers de citrouilles, plus de 250 variétés de courges, gourdes et potirons, et du maïs décoratif.

Son conjoint et copropriétaire, Pierre Tremblay, qui travaille à l’extérieur en ressources humaines, ses parents, ses dix employés dynamiques et son fils, François, vivent cette aventure avec elle. À sa ferme, on pratique une agriculture responsable puisque ses parents, Ghislaine et André, y ont planté des milliers d’arbres en brise vent, pris soin de leurs cours d’eau et, depuis longtemps éliminé les engrais chimiques et limité les pesticides…

Impliquée dans son milieu à travers divers comités et réseaux, elle a accueilli pour une troisième année les Portes ouvertes de l’UPA. Sa boutique Les trouvailles de Potiron est axée sur les artisans locaux et régionaux. Elle se plaît à dire : « Je suis devenue agricultrice. Il s’agit pour moi d’une naissance, la gestation fut longue et riche en expérience. Je pratique une agriculture qui correspond à mes convictions et à mes objectifs de vie. Je suis à l’écoute de ma terre, de ceux qui l’ont cultivée et aimée avant moi ainsi que de ceux qui vivent avec moi cette belle folie… »

AGRICULTRICE DE PASSION 2005
MADAME CAROLINE BELZILE
RÉGION DE LA BEAUCE
PRODUCTIONS : PORCINE (NAISSEUR, FINISSEUR), BOVINE, CÉRÉALIÈRE ET ACÉRICOLECaroline est une femme dynamique et passionnée, copropriétaire, avec son conjoint Alain, de la ferme Amalgame. Elle s’occupe de la comptabilité, d’un ensemble de tâches de régie et de gestion de l’entreprise, elle participe aux récoltes et transforme les produits de l’érable.

Étudiante à la polyvalente et présidente du conseil étudiant, Caroline a remporté à deux reprises le titre de l’athlète de l’année. À l’ITA de La Pocatière, elle a obtenu plusieurs mentions et a effectué un stage en France durant trois mois sur une ferme maraîchère.

Caroline fut la première femme à siéger au conseil d’administration de Fertior, organisme de gestion des surplus de lisier, siège qu’elle a occupé pendant quatre ans. Elle fut aussi la première femme administratrice du groupe Évolu-Porc, club d’encadrement technique en production porcine regroupant 80 entreprises, dont un an à titre de présidente, poste qu’elle a quitté en 2002. Elle organise d’ailleurs depuis deux ans, lors de la Journée internationale des femmes, un souper pour les productrices agricoles de ce groupe.

Mère de cinq enfants, elle délaisse depuis peu ses implications sociales agricoles mais s’implique à l’école et siège au conseil d’administration du Centre de la petite enfance Calou, à St-Joseph. Prochain défi : participer au Rallye Aicha les gazelles en avril 2007. Pour réaliser ce beau rêve, elle doit amasser 35 000 $ en commandites. Cet évènement a pour but d’amasser des fonds afin d’aider les organismes travaillant auprès des femmes défavorisées en Afrique.

Pour elle, être candidate c’est, entre autres, une façon de rendre hommage à sa mère qui lui a transmis l’amour du métier.

BOURSIÈRE POUR LA FORMATION PROFESSIONNELLE
MADAME MICHÈLE PROULX
RÉGION DE VAL-JEAN
PRODUCTION : LAITIÈREMère de quatre enfants, Madame Proulx partage son temps entre son travail de diététiste à l’hôpital de Valleyfield à demi-temps et le travail à la ferme. De plus, elle s’implique dans les organismes agricoles et participe à la formation d’un programme éducatif qui consiste à apprendre aux jeunes les différents métiers et cultures découlant de l’agriculture. Elle a complété avec succès le programme de formation en production laitière et a reçu en juin dernier le prix du Lieutenant-gouverneur pour l’excellence de ses résultats scolaires et aussi pour son implication dans le milieu agricole.

Mme Proulx se mérite une bourse de 500 $ de La Financière agricole du Québec. Cette bourse lui fut remise lors du Gala Saturne le 15 octobre dernier.

BOURSIÈRE POUR LA FORMATION CONTINUE
MADAME VÉRONIQUE GAGNON
RÉGION DE LANAUDIÈRE
PRODUCTION : LAITIÈRE

« Mes études m’ont coûté beaucoup de sous, mais m’ont rapporté bien plus en savoir et en connaissance. On ne finit jamais d’apprendre et moi je n’arrêterai pas tout de suite!», disait la lauréate de la bourse d’excellence en formation continue dans son dossier de mise en candidature. En effet, en sept ans, Madame Gagnon a acquis plusieurs formations qui lui ont permis d’être de plus en plus professionnelle dans son rôle d’agricultrice. Elle a complété finalement un certificat en horticulture et gestion d’espaces verts de l’Université de Laval en septembre 2004 et s’est inscrite, en janvier 2005, à un certificat en science et qualité des aliments à la même université.

Mère de trois enfants en bas âge, elle a dû organiser son temps afin de concilier travail-famille et études. Elle en a retiré cependant beaucoup de fierté car maintenant, dit-elle, elle possède une formation reconnue.

Mme Gagnon se mérite donc une bourse de 500 $ de La Financière agricole du Québec. Cette bourse lui fut remise lors du Gala Saturne le 15 octobre dernier.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires