Sondage sur l’utilisation de nouvelles technologies en agriculture

Regina (Saskatchewan), 18 août 2009 – Depuis toujours, les exploitants agricoles canadiens ont inventé et utilisé de nouvelles technologies.

Les résultats d’un sondage national mené par Financement agricole Canada (FAC), le plus important fournisseur de solutions financières et d’affaires aux agriculteurs et aux agroentrepreneurs canadiens, révèlent que les producteurs sont motivés et planifient d’adopter de nouvelles technologies et que, par le passé, ils ont réussi à réaliser des économies grâce à l’adoption de technologies.

Adoption de technologies dans le futur
Plus de 65 p. 100 des producteurs primaires qui ont répondu au sondage prévoient utiliser d’autres technologies ou dispositifs sur leur ferme ou sur leur ranch pour réaliser des économies de coûts au cours des cinq prochaines années : http://www.visionfac.ca/InAction.aspx. Il s’agit par exemple d’améliorer des systèmes informatiques, d’utiliser des plans cadastraux informatisés ou d’installer des systèmes de traite robotisés dans les exploitations laitières.

Le pourcentage de producteurs prévoyant utiliser deux nouvelles technologies au cours des cinq prochaines années varie selon les provinces.

Canada atlantique 14 % Manitoba 13 % Colombie-Britannique 18 %Québec 27 % Saskatchewan 26 % Ontario 20 % Alberta 23 %

Les producteurs laitiers sont plus susceptibles de prévoir l’utilisation de deux technologies ou dispositifs permettant de réaliser des économies de coûts que les producteurs de grains, les éleveurs et les producteurs horticoles.

« Le sondage montre que les producteurs canadiens continuent d’être des exploitants avant-gardistes, qui réservent un bon accueil aux technologies qui peuvent les aider à augmenter leur productivité », dit Dan Bergen, Vice-président exécutif et chef de l’exploitation de FAC. « Cela est bon pour les producteurs ainsi que pour l’avenir de l’agriculture canadienne. Ainsi notre industrie continue d’avancer et de demeurer concurrentielle dans l’ensemble. »

Adoption de technologies antérieures
Plus de 80 p. 100 des répondants ont utilisé au moins une technologie ou un dispositif leur permettant de réduire les coûts dans leur exploitation ou leur ranch au cours des cinq dernières années.

« Les améliorations vont de l’achat de nouvelles technologies telles que le GPS, d’équipement plus économique en énergie, comme de l’éclairage fluorescent dans les étables, de véhicules économes en carburant et des ordinateurs, jusqu’à des changements apportés aux processus. L’utilisation de cellulaires et de télécopieurs permet de réduire le temps passé à se rendre en ville et l’alimentation du bétail dans les champs plutôt que dans des enclos permet de faire moins de manutention de fumier par exemple », dit Nicole Janeczko, spécialiste en recherche de FAC.

Motivation des producteurs et économies réalisées
Les producteurs ont indiqué qu’ils sont prêts à considérer des technologies leur permettant de réduire des coûts pour les raisons suivantes : l’augmentation possible de la productivité, la réduction immédiate et future des coûts d’exploitation et les gains de temps.

Les résultats montrent que parmi les 70 p. 100 et plus de producteurs qui ont indiqué avoir réalisé des économies de coûts grâce à l’utilisation de nouvelles technologies dans le passé, 63 p. 100 ont déclaré des économies allant jusqu’à 10 000 $, 22 p. 100 ont déclaré des économies entre 10 000 et 75 000 $ et 2 p. 100 des économies de plus de 100 000 $. Les gains de temps sont également mentionnés dans les résultats du sondage.

Les producteurs de la Colombie-Britannique (26 p. 100) étaient beaucoup plus susceptibles d’avoir utilisé plus de cinq technologies ou dispositifs leur permettant de réaliser des économies de coûts sur leur exploitation ou leur ranch au cours des cinq dernières années que les producteurs de l’Alberta (8 p. 100) et ceux de la Saskatchewan (8 p. 100). Les producteurs des provinces de l’Atlantique (39 p. 100) étaient beaucoup plus susceptibles d’avoir utilisé des technologies ou des dispositifs leur permettant de réduire des coûts au cours des cinq dernières années que ceux des autres provinces.

Dans les secteurs du boeuf (25 p. 100), d’autres animaux (35 p. 100) et de l’horticulture (28 p. 100), les producteurs étaient beaucoup plus susceptibles de ne pas avoir utilisé des technologies ou des dispositifs leur permettant de faire des économies de coûts sur leur exploitation ou sur leur ranch au cours des cinq dernières années.

Pour en savoir plus sur la technologie et l’agriculture, consultez le tout dernier numéro du Journal AgriSuccès qui explore ce sujet plus dans le détail.

Les 2 300 producteurs qui ont été approchés en juin 2009 pour participer au sondage sont membres du groupe consultatif Vision de FAC qui compte 9 000 membres. Avec un taux de réponse de 42 p. 100, la marge d’erreur est d’environ 2,3 p. 100, 19 fois sur 20. Certains sous-groupes démographiques auront une marge d’erreur plus élevée et les données du sondage sont pondérées pour tenir compte de la distribution par secteur d’exploitation au Canada, tel que cela est mentionné dans le Recensement de l’agriculture de 2006.

Passionnés de l’agriculture, les membres du personnel de FAC assurent le service à la clientèle à partir de cent bureaux situés principalement dans les régions rurales du Canada. FAC a un portefeuille de première qualité d’une valeur de plus de 17 milliards de dollars et elle vient de connaître une seizième année consécutive de croissance de son portefeuille, ce qui témoigne de la réussite de sa clientèle.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Financement agricole Canada (FAC)
http://www.fac-fcc.ca/

Commentaires