Stocks de céréales au 31 juillet 2003

Ottawa (Ontario), 8 septembre 2003 – Les stocks totaux de céréales et de graines oléagineuses au Canada, y compris les stocks commerciaux et ceux à la ferme, étaient généralement plus faibles que les années précédentes, au 31 juillet 2003, selon une enquête menée auprès des agriculteurs et des détenteurs de céréales commerciales.

La sécheresse qui a frappé l’Ouest canadien en 2002 a réduit la production des cultures et les stocks. Les estimations des stocks à la ferme des six principales céréales et des graines oléagineuses ont atteint 2,8 millions de tonnes métriques, soit 1,1 million de tonnes de moins qu’en juillet 2002.

Dans l’Est du Canada, les stocks à la ferme de maïs et de soya ont progressé en raison d’une amélioration des conditions de croissance en 2002.

Stocks totaux de céréales au 31 juillet
 200220032002 à 2003
 en milliers de tonnesvar. en %
Tout le blé6 7295 650-16
Blé, sauf le blé dur5 1853 990-23
Blé dur1 5451 6607
Orge2 0481 441-30
Canola1 250894-28
Avoine36355954
Lin185129-30
Lentilles13155-58
Pois secs de grande culture27531013
Graines de moutarde336082
Graines de l’alpiste des Canaries3020-33
Graines de tournesol223559

Les stocks totaux d’orge sont en deçà de la moyenne
Les stocks totaux d’orge ont atteint 1,4 million de tonnes, soit 30 % de moins qu’en 2002. Il s’agit d’un creux encore jamais vu qui éclipse le précédent record de faible niveau de 1,7 million de tonnes atteint en 1996. Les stocks à la ferme étaient estimés à 1,1 million de tonnes cette année. Si les stocks ont diminué, c’est à cause de la sécheresse qui a sévi dans la plupart des régions de l’Ouest en 2002.

Les stocks de blé demeurent moins élevés qu’en 2002
Les stocks de blé à la ferme dans l’Ouest canadien ont fléchi d’un tiers par rapport à juillet 2002. La diminution était généralisée dans toutes les provinces de l’Ouest.

Les agriculteurs ont déclaré 1,0 million de tonnes de stocks de blé à la ferme en juillet, comparativement à 1,6 million de tonnes en 2002. Il s’agit d’un niveau nettement inférieur à la moyenne décennale de 1,9 million de tonnes. Le niveau le plus bas jamais enregistré était de 670 000 tonnes en 1995.

Les stocks totaux de blé au Canada, qui comprennent les stocks commerciaux, ont été estimés à 5,7 millions de tonnes cette année, en diminution par rapport aux 6,7 millions de tonnes enregistrées en juillet 2002.

Le lin connaît une baisse de ses stocks commerciaux et à la ferme
Les stocks de lin à la ferme étaient estimés à 70 000 tonnes, en baisse comparativement aux 90 000 tonnes de 2002. La moyenne quinquennale est de 116 000 tonnes. Les stocks commerciaux ont chuté encore plus, soit de 38 %, s’établissant à 59 000 tonnes. La moyenne quinquennale est de 88 000 tonnes.

Le maïs et le soya résistent à la tendance et marquent une progression
Les stocks de maïs à la ferme ont atteint 1,4 million de tonnes, comparativement à 1,2 million de tonnes en juillet 2002, résultat d’une amélioration de la récolte dans l’Est. La moyenne quinquennale est de 1,2 million de tonnes.

Des hausses ont été observées en Ontario et au Québec. Le Québec a atteint un sommet de 600 000 tonnes, alors que le sommet précédent était de 550 000 tonnes.

Les stocks de soya à la ferme ont doublé, passant de 45 000 à 90 000 tonnes, pour se rapprocher de la moyenne quinquennale de 100 000 tonnes. L’augmentation s’explique par l’amélioration de la production en 2002.

La publication Série de rapports sur les grandes cultures : Stocks de céréales canadiennes au 31 juillet 2003, vol. 82, nº 6 (22-002-XIB, 11 $ / 66 $; 22-002-XPB, 15 $ / 88 $) est maintenant en vente.

Note aux lecteurs
L’Enquête agricole de juillet a été effectuée auprès de 17 000 exploitants agricoles au moyen d’interviews téléphoniques menées du 25 juillet au 3 août. On a demandé aux agriculteurs de déclarer les quantités de céréales, de graines oléagineuses et de cultures spécialisées entreposées à la ferme.Les chiffres des stocks commerciaux de céréales de l’Ouest proviennent de la Commission canadienne des grains. Ceux des stocks commerciaux de maïs et de soya en Ontario et au Québec sont tirés d’une enquête distincte auprès des silos-élévateurs commerciaux et ceux des stocks commerciaux des cultures spécialisées, d’une enquête distincte auprès des agents de commercialisation des cultures spécialisées.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires