Stocks de céréales au 31 mars 2005

Ottwa (Ontario), 6 mai 2005 – Une enquête auprès des producteurs de grains et des détenteurs de grains commerciaux révèle que les stocks totaux de céréales et de graines oléagineuses, y compris les stocks commerciaux et ceux à la ferme au 31 mars 2005, étaient bien supérieurs à leurs moyennes décennales.

De plus, les stocks à la ferme de maïs-grain et de soya de l’Ontario et du Québec ont atteint des sommets.

Les stocks totaux de blé dur, d’orge, d’avoine, de canola et de pois secs ont été supérieurs aux stocks enregistrés au 31 mars 2004 et ont tous surclassé leurs moyennes décennales. Cependant, à l’exception du blé dur, les stocks de blé ont été à l’encontre de la tendance, ceux-ci ayant été supérieurs aux stocks de mars 2004 mais inférieurs à la moyenne décennale. Parallèlement, les stocks de lin ont atteint un creux.

Dans l’ensemble, la qualité a été bien inférieure à la moyenne. Les volumes de blé et d’orge fourragers ont excédé cette dernière et, selon certains rapports de l’industrie, étaient en grande partie de piètre qualité fourragère. Combinée à la production abondante de céréales fourragères récoltées à l’automne 2004, cette réalité peut contribuer à expliquer l’abondance des stocks, malgré la hausse des inventaires de bovins attribuable à la fermeture de la frontière américaine aux ruminants.

Les stocks totaux de blé bondissent, ceux de blé dur atteignent presque un sommet
Les stocks totaux de blé, y compris les stocks à la ferme et ceux en situation commerciale, se sont chiffrés à 15,2 millions de tonnes au 31 mars, ce qui représentait un niveau supérieur de 11,5 % ou de 1,5 million de tonnes à celui atteint en mars 2004 (13,7 millions de tonnes).

Les stocks totaux de blé, à l’exception du blé dur, ont augmenté de 5,9 % pour se situer à 11,1 millions de tonnes. Les stocks à la ferme ont augmenté de façon plus importante, ayant crû de 10,9 %, pour se situer à 7,9 millions de tonnes. La moyenne décennale se situe à 7,3 millions de tonnes et le sommet de 15,8 millions de tonnes a été atteint en 1987.

Les stocks de blé dur se sont chiffrés à 4,1 millions de tonnes, en hausse de 30,0 % comparativement aux 3,2 millions de tonnes déclarées au 31 mars 2004. La moyenne décennale s’établit à 3,4 millions de tonnes.

Les stocks de blé dur à la ferme sont demeurés à un volume s’étant approché d’un sommet. Le total déclaré des stocks à la ferme s’est situé à 3,0 millions de tonnes, en hausse de 680 000 tonnes par rapport à mars 2004. Le sommet rapporté en 2001 se chiffrait à 3,1 millions de tonnes. Le blé dur est cultivé en grande partie en Saskatchewan, où un volume de 2,5 millions de tonnes a été déclaré. Dans cette province, le sommet s’est établi à 2,6 millions de tonnes.

Les stocks totaux d’orge continuent d’augmenter
Les stocks totaux d’orge ont augmenté pour atteindre 6,7 millions de tonnes au 31 mars, en hausse de 15,9 % par rapport aux 5,8 millions de tonnes déclarées en mars 2004. La moyenne décennale se situe à 6,0 millions de tonnes.

Les stocks à la ferme ont augmenté dans toutes les provinces des Prairies, ayant excédé chacune leur moyenne décennale respective.

Cette hausse des stocks résultait d’une récolte inhabituellement abondante en 2004 dans l’Ouest, laquelle avait plus que comblé la demande en fourrage du secteur du bétail au pays et entraîné une baisse des exportations.

Les stocks de canola augmentent pour atteindre presque un sommet
Les stocks totaux de canola se sont situés à 3,7 millions de tonnes, en hausse de 1,2 million de tonnes par rapport aux 2,5 millions de tonnes déclarées en mars 2004. Tandis que les stocks commerciaux ont chuté de 25,0 % pour se fixer à 757 000 tonnes, les stocks à la ferme ont fait un bond de 96,8 % pour s’établir à 3,0 millions de tonnes. L’augmentation des stocks résultait principalement d’une hausse de production à l’automne 2004, retenue dans les silos des agriculteurs en raison de prix décevants.

Le sommet des stocks totaux de canola au Canada atteint en 2000 se situait à 3,9 millions de tonnes. La moyenne décennale s’établit à 2,6 millions de tonnes.

Les stocks de maïs-grain et de soya atteignent un sommet
Les agriculteurs de l’Est du Canada ont obtenu des rendements records en 2004. Par conséquent, les stocks de maïs-grain ont augmenté de 6,5 % pour atteindre un sommet de 5,3 millions de tonnes, ayant dépassé le sommet précédent de 4,9 millions de tonnes atteint en 2004.

Les stocks à la ferme ont aussi atteint des sommets en Ontario et au Québec. Les producteurs de maïs semblent s’accrocher à leurs stocks de maïs-grain dans l’espoir qu’il y aura des opportunités pour de meilleurs prix à mesure que la campagne agricole progressera. Les prix très médiocres des marchés au Canada et à l’étranger résultaient directement du sommet atteint par la récolte de maïs aux États-Unis en 2004.

Les stocks totaux de soya ont atteint 1,4 million de tonnes, soit un niveau de 60,6 % supérieur aux 850 000 tonnes en entrepôt au 31 mars 2004 et bien supérieur au sommet précédent de 1,2 million de tonnes atteint en 2001. La hausse des stocks s’expliquait principalement par l’augmentation considérable de la production en 2004, combinée à la réticence des producteurs à vendre aux faibles prix du marché. Par ailleurs, les stocks à la ferme ont atteint de nouveaux sommets en Ontario et au Québec.

Les stocks de lin atteignent un nouveau creux
Les stocks totaux de lin, estimés à 237 000 tonnes, ont atteint un nouveau creux. Le précédent, atteint en 1990, se chiffrait à 238 000 tonnes.

Les stocks à la ferme ont chuté de 55,2 % pour se fixer à 112 000 tonnes, ce qui constituait également un nouveau creux. En Saskatchewan, où la plupart du lin au Canada est cultivé, les stocks ont chuté de 55,0 % pour se fixer à 90 000 tonnes. Les stocks commerciaux, qui se sont chiffrés à 125 000 tonnes, ont fait meilleure figure avec une hausse de 40 000 tonnes. La moyenne quinquennale est de 132 000 tonnes. La baisse des stocks peut être attribuable à l’une des récoltes les plus faibles de l’histoire récente.

Stocks totaux de céréales au 31 mars
Culture200420052004 à 2005
 en milliers de tonnesvar. en %
Tout le blé13 67015 24811,5
Blé sauf le blé dur10 49211 1145,9
Orge5 8116 73315,9
Maïs-grain4 9485 2686,5
Blé dur3 1794 13330,0
Canola2 5243 73948,1
Avoine1 5251 87422,9
Soya8501 36560,6
Pois secs9451 79389,7
Lin335237-29,3

Note aux lecteurs
L’Enquête agricole de mars a été effectuée auprès de 12 000 exploitants agricoles, au moyen d’interviews téléphoniques et par Internet, lors des deux dernières semaines de mars. On a demandé aux agriculteurs de déclarer les quantités de céréales, de graines oléagineuses et de cultures spécialisées entreposées à la ferme.

Les stocks commerciaux des principales cultures de l’Ouest viennent de la Commission canadienne des grains. Les stocks commerciaux de maïs et de soya sont estimés à partir d’une enquête par échantillonnage que Statistique Canada mène auprès des exploitants de silos de l’Est du Canada. Les stocks commerciaux de cultures spécialisées proviennent d’une enquête auprès des agents de commercialisation des cultures spécialisées.

La publication Série de rapports sur les grandes cultures : Stocks de céréales canadiennes au 31 mars 2005, vol. 84, no 3 (22-002-XIB, 12 $ / 71 $; 22-002-XPB, 17 $ / 95 $) est maintenant en vente.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Statistiques Canada
http://www.statcan.ca/

Commentaires