Sylvie Roy s’inquiète de la détresse chez les agriculteurs

Québec (Québec), 19 octobre 2006 – La députée de Lotbinière et porte-parole adéquiste en matière de santé et services sociaux, madame Sylvie Roy, a alerté, en début de semaine au Salon bleu, le ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Philippe Couillard, ainsi que les parlementaires, sur le phénomène de la détresse psychologique croissante des agriculteurs.

Madame Roy a profité de son premier droit de parole, en ce deuxième jour de session parlementaire, pour évoquer le sujet, encore tabou, du suicide chez les agriculteurs. « Bien que ce phénomène ne soit pas encore expliqué scientifiquement, des pistes de réflexion sont amorcées par les membres des UPA. Un premier programme d’aide a été entrepris par l’UPA Centre-du-Québec et à la suite de rencontres, plusieurs appels ont été logés à Info-Suicide. Ce projet pilote a su montrer qu’il y a un réel besoin d’intervention chez nos agriculteurs qui traversent, actuellement, une période difficile » a lancé la députée de Lotbinière.

Constatant le taux de suicide reconnu depuis longtemps pour être élevé dans Chaudière-Appalaches, madame Roy croit qu’il est urgent de s’attaquer à la problématique sur le terrain. « Je suis, en tant que députée, sur le terrain pour exercer mon rôle de soutien et d’écoute. On a vu clairement que le besoin de support pour les agriculteurs est pressant et mérite d’être pris en considération. Des initiatives comme celles de l’UPA Centre-du-Québec doivent trouver écho dans tout le Québec. Avec les intervenants des milieux ruraux, il est possible de reproduire de tels projets et d’offrir un réel soutien à ceux qui en ont grand besoin. Le ministre devra, au plus tôt, donner les outils et le financement nécessaire à la mise sur pied de ces projets » a conclu madame Roy.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Action démocratique du Québec (ADQ)
http://www.adq.qc.ca/

Commentaires