Un accès priorisé au vaccin pour les travailleurs agroalimentaires

Aux États-Unis, des politiciens ainsi que plusieurs groupes représentant des secteurs de production agricole ont enjoint le département américain à l’Agriculture (USDA) à augmenter le soutien offerts aux entreprises et aux travailleurs œuvrant dans ces domaines.

Le gouvernement américain a déjà versé 1,5 G$ de dollars pour soutenir les Américains et l’économie. Les sommes ont pu servir, entre autres, à payer pour sécuriser les milieux de travail face à la pandémie avec de l’achat d’équipements. Le secteur agricole et agroalimentaire souhaiterait que l’USDA s’engage à investir de nouveau pour soutenir les entreprises qui doivent faire face à des frais supplémentaires.

Très élevé au printemps, le niveau d’infection dans les usines de transformation était en baisse en décembre dernier. Le niveau d’infection était tel que des usines ont dû interrompre leurs activités temporairement. Des décès ont aussi été constaté parmi les travailleurs. Le taux d’infection dans les milieux de travail serait inférieur à celui de la population en général. En décembre, 19,91 nouveaux cas étaient signalés pour 100 000 travailleurs par jour, contre une moyenne de 98,39 nouveaux cas signalés pour 100 000 travailleurs par jour en mai, selon le Food and Environment Reporting Network. Le New York Times rapporte qu’au cours de la même période, le taux moyen de nouveaux cas pour la population américaine est passé de 7,11 cas pour 100 000 personnes par jour en mai à 63,01 cas pour 100 000 personnes par jour en décembre.

Le Meat Institute et le United Food & Commercial Workers, le plus grand syndicat américain des travailleurs du secteur alimentaire, ont conjointement exhorté les gouverneurs des États à suivre les directives de la santé publique aux États-Unis, le Centers for Disease Control and Prevention. Selon ces recommandations, les travailleurs de première ligne des secteurs de la viande et de la volaille devraient être parmi les premiers à recevoir les vaccin de la COVID-19, après les travailleurs de la santé et les personnes en soins de longue durée.

Vendredi dernier, 15 associations professionnelles de l’alimentation et de l’agriculture ont transmis une lettre au président élu Joe Biden lui demandant de désigner un coordinateur fédéral du vaccin contre les coronavirus dans chacun des 50 États ainsi que des territoires. Les responsabilités des coordinateurs consisteraient à assurer la liaison directe avec les agences de santé publique de l’État, du territoire et locales tout en donnant accès aux ressources du gouvernement fédéral pour assurer une distribution efficace du vaccin parmi les populations prioritaires. Les coordonnateurs aideraient également à développer et à renforcer les partenariats entre les employeurs du secteur privé afin de faciliter la distribution des vaccins parmi nos travailleurs essentiels.

«Si votre administration le trouve utile, nous, en tant qu’industrie, fournirons une liste complète des entreprises qui proposeront leur partenariat sur la distribution des vaccins, y compris leur situation géographique et le nombre de travailleurs qu’elles emploient. Nous espérons que cette liste pourra servir de modèle pour un partenariat public-privé dirigé par les coordinateurs fédéraux », indique la lettre.

De nombreux employeurs ont exprimé leur vif intérêt à soutenir les agences de santé publique des États, des territoires et des collectivités locales dans la distribution de vaccins aux travailleurs essentiels. Dans la lettre, les groupes exhortent la nouvelle administration à profiter de cette opportunité.

Source: Agweek

 


à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires