Un accord pour tirer parti des bienfaits du lin

Saskatoon (Saskatchewan), 12 juillet 2001 – Une nouvelle technologie développée par un groupe de chercheurs des secteurs public et universitaire pourrait s’avérer très prometteuse pour le secteur du lin.

Le groupe, mieux connu sous le nom Flax Consortium, a développé des méthodes pour extraire et purifier les lignans du lin, un constituant de la graine de lin qui s’est révélé efficace dans le traitement de certaines maladies humaines et animales.

Le groupe a signé avec le transformateur agricole américain Archer Daniels Midland (ADM) un accord d’octroi de licence qui autorise celui-ci à utiliser leur technologie afin de produire et de commercialiser un complexe de lignans du lin utilisé comme ingrédient actif dans les aliments fonctionnels, les nutraceutiques, les produits pharmaceutiques, les additifs pour l’alimentation animale et les produits vétérinaires pour traiter des maladies telles la néphropathie lupique, le diabète sucré et l’hypertension.

Le Flax Consortium se compose de chercheurs d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, University of Saskatchewan Technologies Inc., et du Dr William Clark, de l’Université Western Ontario et du London Health Sciences Centre. Il a été créé en 1995 dans le but d’extraire les lignans du lin, de les purifier et de les utiliser pour la prévention et le traitement de maladies. Les recherches menées par le consortium au cours des cinq dernières années se sont soldées par un certain nombre de brevets délivrés et en cours qui ont été cédés à ADM conformément à l’accord conclu avec ce dernier.

« Ces efforts concertés témoignent des résultats positifs que les chercheurs des secteurs public et universitaire peuvent obtenir en travaillant ensemble pour tirer parti de leurs compétences respectives et réaliser un objectif commun, a déclaré le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, M. Lyle Vanclief. Cette technologie est un très bon exemple de la façon dont nous pouvons utiliser nos connaissances pour créer de nouveaux produits biologiques à partir de cultures traditionnelles, et cela profite aux producteurs canadiens de lin en leur offrant de nouveaux débouchés pour leur produit. »

« Cet accord exclusif sur la technologie des lignans du lin est un autre exemple de l’engagement qu’a pris ADM pour réaliser le potentiel des produits agricoles à valeur ajoutée, a affirmé le président et directeur général d’Archer Daniels Midland, monsieur G. Allen Andreas. Tout en mettant l’accent sur nos activités de base, nous continuerons d’investir afin de tirer profit des occasions qui se présentent en ce qui a trait aux nouveaux produits agricoles tel que le lignan du lin, prometteur pour la réduction à long terme de la prévalence de plusieurs maladies ubiquistes. Nous sommes résolus à mettre à profit le potentiel de la nature et croyons que notre approche prudente en matière d’investissement technologique peut rapporter des dividendes intéressants à long terme. »

Le principal ingrédient actif du lin est le lignan appelé diglucoside de sécoiolaricirésinol ou DGS. Le DGS est une substance phytochimique qui s’est avérée efficace dans le traitement de nombreuses maladies. La graine de lin est la source la plus abondante de ce lignan végétal. La technologie mise au point par les chercheurs permet de fabriquer des produits qui ajoutent aux propriétés nutraceutiques de la graine de lin moulue et les prolongent tout en éliminant de nombreux inconvénients associés à la consommation de graines de lin entières, notamment un apport calorique élevé (le lin contient plus de 40 pour cent d’huile) et un effet laxatif.

« L’engagement qu’a pris ADM de commercialiser cette technologie montre à quel point les projets de recherche concertée comme celui du Flax Consortium sont importants pour donner une valeur commerciale appréciable à un produit agricole tel la graine de lin », a ajouté le président de la University of Saskatchewan Technologies Inc, le Dr B.F. Peterman.

« Les lignans du lin ont un fort potentiel thérapeutique, a conclu le Dr William Clark, qui a étudié l’utilisation de ces composés dans le traitement du lupus. Or, ce potentiel n’aurait pas été reconnu si les chercheurs et les administrateurs du Centre de recherches de Saskatoon d’Agriculture et Agraolimentaire Canada n’avaient pas mené de main de maître les travaux du consortium. »

La société ADM est le plus grand transformateur mondial de soja, de maïs, de blé et de cacao, ainsi qu’un important fabricant de tourteau et d’huile de soja, d’éthanol, de sirop de maïs enrichi en fructose (HFCS) et de farine. Elle emploie plus de 23 000 personnes et possède 368 établissements de transformation à travers le monde. La société est en train de se tailler une place sur les marchés de produits à valeur ajoutée comme les additifs alimentaires et les nutraceutiques, y compris la vitamine E et les stérols.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires