Nouvelle protection pour les cultures céréalières et oléagineuses émergentes

Les producteurs de cultures émergentes du secteur des grains pourront dorénavant compter sur une nouvelle protection pour les cultures de seigle, de la gourgane sèche, de la féverole, du chanvre et du lin à compter de l’année 2018.

  • Cultures assurables : seigle, gourgane sèche, féverole, chanvre et lin en régie conventionnelle et biologique
  • Protection collective basée sur les paramètres d’assurance des trois cultures céréalières de référence (avoine, blé, orge) assurées au système collectif
  • Taux de prime basé sur l’historique des pertes des céréales de référence (avoine, blé, orge)
  • Minimum assurable : 4 hectares
  • Risques couverts, notamment la grêle, la sécheresse, la crue des eaux, l’excès de pluie, etc.
  • Options de garanties offertes : 65%, 70% et 80%

La Financière agricole indique que “cette protection permettra aux agriculteurs de diversifier leurs productions végétales tout en protégeant leurs récoltes contre les risques climatiques comme la grêle et la sécheresse”.

Issue d’une collaboration entre les Producteurs de grains du Québec et du Syndicat des producteurs de grains biologiques du Québec, cette protection est disponible tant aux producteurs en régie biologique que conventionnelle.

Un consensus est ressorti demandant à la Financière agricole d’offrir plus de flexibilité en modernisant ses façons de faire. La Financière ajoute qu’elle serait à “même de présenter aux producteurs québécois de nouvelles options, et ce, tout au cours de l’année”.

Les producteurs ont jusqu’au 30 avril 2018 pour adhérer à cette nouvelle protection.

 

 

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires