Ligne de temps

Un institut ultra-moderne dédié aux traitements de semences

L’entreprise SYNGENTA a invité une trentaine de journalistes d’Amérique du Nord à visiter son centre de recherche et de formation qui est entièrement consacré aux traitements des semences

L'institut Seedcare aux États-Unis

L’institut Seedcare est situé en banlieue de Minneapolis aux États-Unis
photo: Yvon Thérien

L’institut Seedcare est situé à Stanton au Minnesota. Il a été inauguré en 2016 au coût de $20 millions. Le bâtiment de 3 530 mètres carrés est utilisé pour la recherche et la formation des traitements de semences. Le centre fait partie d’un réseau de 15 instituts répartis aux quatre coins de la planète. Au Canada, on retrouve un institut Seedcare à Honeywood en Ontario.

Joe Kuznia responsable du contrôle de la qualité
photo: Yvon Thérien

Dans ce laboratoire, Joe Kuznia, responsable du contrôle de la qualité, explique aux journalistes l’importance de bien enrober la semence. “On applique aussi peu que 0,00038 mg de matière active par semence. Il est donc très important de bien doser le produit et de l’appliquer uniformément”. Le défi est considérable puisqu’il existe une multitude de grosseurs et de formes de semences. Dans le soya par exemple, il y a une grande variation de la grosseur des grains, de 3 200 à 3 400 grains aux 100 livres. Si l’on applique la même quantité de produits, les semences plus petites auront 5% trop de produit. Les colorants ajoutés aux traitements de semences sont très utiles pour différentier visuellement un bonne application d’une mauvaise.

John Welda présente la salle des équipements

Dans cette immense pièce se côtoient des équipements industriels et d’autres utilisés à la ferme
photo: Yvon Thérien

C’est la section la plus impressionnante de l’institut. Dans cette immense pièce se trouve des équipements industriels pour le traitement des semences.  Il y a aussi les équipements mobiles utilisés à la ferme. Les chercheurs peuvent simuler la façon dont les produits sont utilisés dans des conditions réelles de terrain. Ceci leur permet d’identifier des problèmes potentiels avant la mise en marché. Ces installations sont aussi utilisées pour apprendre aux clients comment ajuster leurs équipements pour obtenir un enrobage uniforme.

Dans ses pièces assez grandes pour y entrer un semoir, on simule l’utilisation des semences traitées sous des conditions de température extrêmes.

Dans cette pièces on simule l’utilisation des semences traitées sous des conditions de température extrêmes.

L’institut est équipé d’immenses chambres à température contrôlée. Dans ces pièces, assez grandes pour y entrer un semoir, on simule l’utilisation des semences traitées sous des conditions de température extrêmes. Il est possible de simuler l’application d’un traitement de semences sous les conditions froides du Québec ou sous le climat chaud et sec du Texas.

Un bon traitement de semences doit être efficace contre les maladies et les insectes, mais en même temps doux pour la semence. On ne veut pas que les produits qui enrobent la semence nuisent à la germination. L’institut Seedcare est équipé de chambres de croissance pour vérifier l’innocuité des traitements sur les jeunes pousses et s’assurer que rien n’est laissé au hasard.

Xun He, chimiste pour Syngenta

Xun He, chimiste pour Syngenta
photo: Yvon Thérien

La formulation d’un traitement de semences est complexe, explique Xun He, chimiste pour Syngenta. Une formulation standard compte plus de 14 ingrédients. En plus des matières actives, on y ajoute des ingrédients pour allonger la durée de vie du produit. Des anti-moussants pour prévenir la formation de mousse, des antigels et des surfactants pour obtenir une formulation stable. Des agents anti-UV semblables à ceux que l’on retrouve dans la crème solaire sont ajoutés pour protéger la matière active contre les rayons du soleil. L’une des réalisations que Xun He est particulièrement fier est le développement d’un mélange de polymères qui réduit considérablement la poussière lors de la manipulation des semences traitées.

 

à propos de l'auteur

Éditeur et rédacteur en chef

Yvon Thérien est agronome et éditeur et rédacteur en chef au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires