Un partenariat pour contrer la pénurie de main-d’oeuvre saisonnière en Montérégie

Saint-Hyacinthe (Québec), 20 juin 2007 – Consolider les efforts et les expertises entre les secteurs de l’horticulture ornementale et de l’agriculture afin de stabiliser les emplois de travailleuses et travailleurs saisonniers de la Montérégie; voilà la mission et l’objectif que se sont donnés HortiCompétences, comité sectoriel de main-d’oeuvre en horticulture ornementale – commercialisation et services, les Fédérations de l’UPA de Saint-Hyacinthe et de Saint-Jean-Valleyfield, ainsi qu’Emploi-Québec Montérégie.

Ce partenariat multisectoriel est une initiative novatrice qui s’inscrit dans un but de développement du Réseau Stabili-Travail, une mesure de stabilisation basée sur le jumelage d’entreprises offrant des périodes d’emploi complémentaires, et qui, après trois ans d’expérimentation dans le secteur horticole, ouvre désormais ses services au monde de l’agriculture.

L’industrie agricole et horticole occupe une place importante dans larégion de la Montérégie. En effet, on y retrouve 25 % de l’ensemble desexploitations agricoles et 21 % du secteur de l’horticulture ornementale. Cessecteurs font face à des enjeux de plus en plus importants reliés àl’instabilité et la pénurie de main-d’oeuvre saisonnière. « La saisonnalitéfait partie inhérente de plusieurs secteurs d’activité et nous nous devons depoursuivre la recherche de solutions à ces problématiques », affirme DanielCléroux, président d’HortiCompétences.

A cet effet, l’implication d’Emploi-Québec Montérégie constitue un atoutmajeur. « Actuellement, le marché du travail se porte bien en Montérégie,particulièrement pour les chercheurs d’emploi. Dans ce contexte, nous croyonsque les défis reliés à la stabilisation des emplois des secteurs d’activitéséconomiques à caractère saisonnier nécessitent des interventions plus muscléesque par le passé. Avec son soutien à des projets comme le RéseauStabili-Travail, Emploi-Québec Montérégie souhaite apporter des solutionsconcrètes aux difficultés de rétention de main-d’oeuvre que connaissent lesentreprises », renchérit M. Gaétan Beauregard, directeur des services auxentreprises à la Direction régionale d’Emploi-Québec de la Montérégie.

Dans le cadre de ce nouveau partenariat, la gestion du RéseauStabili-Travail a été transférée d’HortiCompétences à la Fédération de l’UPAde Saint-Hyacinthe. « Cette dernière est très fière d’assumer la promotion dece projet et de s’associer, pour une première fois, à un organisme provenantd’un autre secteur d’activité », exprime Mme France Beaudry, responsable ducomité de main-d’oeuvre de la Fédération de l’UPA de Saint-Hyacinthe. M. SergeBeaulieu, également responsable du comité de main-d’oeuvre de la Fédération del’UPA de Saint-Jean-Valleyfield, (Montérégie-Ouest), abonde dans le même sens.« Etant également témoin et conscientisé aux difficultés de rétention demain-d’oeuvre saisonnière sur notre territoire, c’est avec un grand plaisirque nous nous joignons à ce projet novateur. »

« En réunissant les secteurs de l’horticulture et de l’agriculture, noussommes convaincus que le Réseau Stabili-Travail prendra un nouveau souffle »,explique M. Beauregard. « Ce nouveau partenariat permettra d’assurer lerayonnement du regroupement sur tout le territoire de la Montérégie, et par lefait même, d’attirer et de retenir plus facilement la main-d’oeuvresaisonnière. Par conséquent, tant notre industrie que les travailleurspourront en tirer profit », indique Mme Beaudry. Soulignons que dans le cadredu Réseau Stabili-Travail, le personnel horticole et agricole peut être référéà des emplois complémentaires de tout secteur d’activité. C’est donc toutel’industrie saisonnière de la Montérégie qui peut en bénéficier.

Pour adhérer au Réseau Stabili-Travail, les entreprises peuventcommuniquer à la Fédération de l’UPA de Saint-Hyacinthe au 450 774-9154.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Fédération de l’UPA de Saint-Hyacinthe
http://www.st-hyacinthe.upa.qc.ca/

Commentaires