Main-d’œuvre : Quel est votre QI en ressources humaines?

Effectuez le test afin d’évaluer vos pratiques

Faites-vous partie du tiers des entreprises agricoles qui ont des employés et des préoccupations en gestion des ressources humaines? Dites-vous que vous n’êtes pas seuls. Selon les travaux d’AGRIcarrières, le comité sectoriel de main-d’œuvre de la production agricole, 45 % à 60 % des producteurs agricoles sont préoccupés par différentes dimensions des ressources humaines (supervision, communication, formation, etc.) et près de 75 % éprouvent des difficultés à recruter du personnel répondant à leurs besoins.

Quel est votre QI-RH?

Voici 12 énoncés afin d’évaluer vos pratiques en gestion des ressources humaines. Pour chacun d’entre eux, répondez par oui ou non.

Articles connexes

Notre entreprise…

1) Fait tout pour attirer de nouveaux employés.

2) Dispose d’une démarche formelle d’accueil et d’intégration d’un nouvel employé.

3) Remet un manuel d’employé pour expliquer les règles internes.

4) Compte des profils de postes spécifiques.

5) Dispose d’une politique de rémunération et d’une grille salariale facilitant l’équité.

6) Sait où trouver les ressources pour développer les employés.

7) Connaît les exigences de base concernant l’application des congés payés et vacances.

8) Vient de mettre en place une politique pour contrer le harcèlement psychologique.

9) A pris connaissance de l’étude sur les conditions de travail en vigueur pour les postes de notre secteur.

10) Évalue au moins une fois par année le rendement des employés.

11) Dispose d’une stratégie de recrutement pour nos besoins.

12) Range les informations personnelles de chaque travailleur pour référence rapide.

Pour chacun des OUI, comptez un point. Alors, vous considérez-vous un employeur de niveau plutôt artisanal (0 à 4 points), en rattrapage (5 à 9) ou sur la coche (10 à 12 points)?

Selon la plus récente étude sur les conditions de travail, les entreprises qui ont un manuel d’employé varient selon le secteur : laitier 19 %, porcin 30 %, avicole 30 %, serres 47 % et maraîcher 17 %. Celles qui ont une d’une politique de rémunération et un contrat de travail formalisé sont à peu près dans les mêmes pourcentages. L’évaluation de la performance est la pratique la plus active selon le secteur : laitier 38 %, porcin 65 %, avicole 58 %, serres 55 %, maraîcher 4 %.

La rareté, voire la pénurie d’employés, rattrape maintenant presque tous les secteurs. Rappelez-vous que pour stabiliser votre équipe au cours des prochaines années, vous devez être un employeur compétitif. Vous devez vous démarquer, inspirer confiance et constance aux employés auxquels vous tenez. On n’est jamais trop petit pour s’outiller! Il faut simplement des outils adaptés à votre réalité.

Cet article a été écrit en collaboration avec Robert Ouellet, coordonnateur à l’emploi agricole, AGRIcarrières.

 

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires