Un rapport n’exclut pas le risque de contamination des ovins par l’ESB en Angleterre

Londres (Angleterre), 22 mai 2002 – L’agence de sécurité alimentaire britannique a mis en garde, dans un nouveau rapport, les consommateurs sur les risques d’infection des ovins par l’ESB, sans leur interdire pour autant de manger du mouton et de l’agneau.

Les analyses scientifiques menées ces derniers mois par l’agence de sécurité alimentaire n’ont pas permis de prouver que les moutons sont porteurs de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB, maladie de la vache folle).

« Nous ne savons pas encore à ce jour si les moutons anglais sont contaminés ou non par l’ESB mais il reste une possibilité théorique », a déclaré John Krebs, directeur de l’agence de sécurité alimentaire.

« C’est pourquoi nous tenons à prévenir les consommateurs qu’un risque persiste et qu’il est préférable de faire attention aux produits qu’ils consomment », a-t-il ajouté.

L’agence de sécurité alimentaire a insisté sur l’importance d’informer le grand public sans pour autant « lui demander d’arrêter définitivement de consommer du mouton ou du veau », a-t-il ajouté.

Les expériences scientifiques, menées sur 400 cerveaux de moutons dans l’agence des laboratoires vétérinaires, n’ont pas laissé apparaître de traces d’ESB mais « ces tests restent imcomplets et nous ne pouvons pas exclure la possibilité que l’ESB puisse être présent dans les moutons », a précisé John Krebs.

« Dans l’hypothèse où les ovins seraient contaminés par l’ESB, nous avons été amenés à constater que le mouton serait plus touché que l’agneau ».

Ce nouveau rapport sera présenté à l’ensemble du conseil de l’agence à Londres le 13 juin prochain.

Source : AFP

Commentaires