Un syndicat de l’alimentation fait appel à la modération face à la maladie de la vache folle

Toronto (Ontario), 22 mai 2003 – Michael J. Fraser, directeur national des TUAC Canada, le syndicat représentant des travailleurs à l’emploi d’entreprises du secteur de l’alimentation allant de Cargill en Alberta et Better Beef en Ontario, jusqu’à Loblaws, A&P, Safeway et Métro, a fait la déclaration suivante concernant les préoccupations entourant un cas de maladie de la vache folle découvert dans une usine de transformation de viande en Alberta :

« Les TUAC Canada sont conscients et désappointés d’apprendre la nouvelle des interdictions d’importation de boeuf et de produits boeuf canadien imposées par les États-Unis, l’Australie et le Japon. Le Canada est doté d’un des meilleurs systèmes d’inspection de boeuf dans le monde et la preuve en est illustrée par la prompte découverte et l’isolement d’un seul animal infecté avant qu’il ne soit introduit dans la chaîne de transformation.

L’impact de ces interdictions sur nos membres oeuvrant dans l’industrie du boeuf risque d’être désastreux. Outre les avis de licenciement déjà émis aux travailleurs dans les usines de transformation de boeuf à travers le pays, la situation ne va qu’empirer si le marché d’exportation réduit se maintient ou diminue davantage. Nous discutons présentement avec les employeurs, les représentants de l’industrie et du gouvernement afin d’essayer d’atténuer l’impact négatif sur nos membres.

Au Québec où 80 % des produits de boeuf sont exportés aux E.-U., 100 membres du Local 1991P des TUAC Canada à l’emploi de l’usine de transformation Levinoff à Montréal et 170 membres à l’abattoir Colbex de Drummondville ont été avisés que des mises à pied pourraient commencer la semaine prochaine si l’interdiction d’exportation du boeuf canadien aux E.-U. n’est pas levée.

J’ai communiqué avec le président international des TUAC, Doug Dority, aux États-Unis et nous collaborons avec d’autres associations afin de fixer une rencontre avec le département de l’Agriculture américain visant à inciter le gouvernement américain de permettre l’exportation de boeuf canadien. Plus de 70 % du boeuf et des produits de boeuf transformés au Canada sont destinés aux Etats-Unis.

La salubrité des aliments est d’une importance primordiale pour notre syndicat. Nous devons, cependant, nous assurer que nos membres ne sont pas touchés par des mises à pied évitables. »

Les TUAC Canada (Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce) représentent plus de 230 000 travailleurs à travers le Canada dans tous les domaines de l’industrie alimentaire. Les TUAC représentent plus de 1,4 millions de travailleurs en Amérique du Nord.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce (TUAC)
http://www.tuac-canada.ca/fr/

Commentaires