Un virus menace les récoltes de blé australiennes

Sydney (Australie), 28 avril 2003 – Les autorités agricoles australiennes ont imposé des mesures de quarantaine strictes après la découverte, sur un second site de recherches, d’un virus qui s’attaque au blé et qui pourrait mettre en péril les récoltes australiennes d’une valeur annuelle de 15,6 milliards de dollars américains.

Le CSIRO, organisme de recherche gouvernemental, a indiqué que des mesures de quarantaine avaient été prises à l’Institut de recherche et de développement de Waite Campus en Australie méridionale après la découverte sur ses plantations de blé du virus de « la mosaïque striée ».

Cette décision intervient après que le CSIRO eut indiqué il y a quelques semaines aux producteurs que l’apparition de ce même virus dans un centre de recherche de Canberra était désormais sous contrôle.

Ce virus, qui est propagé par une mite microscopique, est habituellement rencontré aux Etats-Unis, au Canada et en Europe de l’est.

Le Conseil australien des céréales a mis en garde sur les dangers de ce virus qui pourrait détruire jusqu’à 90% des récoltes alors que les agriculteurs sont déjà confrontés en Australie à une sécheresse historique.

Le ministre de l’Agriculture de l’Australie méridionale, Paul Holloway, a indiqué que des tests étaient en cours à Waite campus pour déterminer la propagation du virus.

« Bien que nous ne pensions pas que ce virus va engendrer des pertes importantes, cette nouvelle incursion doit être prise très au sérieux tant que nous n’en savons pas plus sur sa propagation et son impact », a-t-il déclaré.

Le CSIRO a pour sa part indiqué que pour l’instant un seul échantillon de blé d’Australie méridionale était contaminé par ce virus, qui semble être issu d’une souche différente que celui observé à Canberra.

Source : AFP

Commentaires