Peste porcine africaine : un vaccin prometteur s’avère efficace à 100%

Les recherches menées aux États-Unis ravivent l’espoir de mettre fin à l’épidémie

Aux États-Unis, des chercheurs universitaires et du gouvernement ont mis au point un vaccin contre la peste porcine africaine qui s’avère beaucoup plus efficace que les vaccins développés dans le passé. Les résultats viennent d’être publiés dans le Journal of Virology, une publication de l’American Society for Microbiology.

Il n’y a actuellement aucun vaccin commercial disponible contre la peste porcine africaine. Le virus de la peste porcine africaine est très contagieux et souvent mortel pour les porcs domestiques et sauvages. Jusqu’à ce jour, les épidémies ont été réprimées par la mise en quarantaine et l’abattage des animaux. Le virus ne s’attaque pas aux humains.

Dans l’étude, les doses faibles et élevées du vaccin étaient efficaces à 100% contre le virus lorsque les porcs ont été mis à l’épreuve 28 jours après l’inoculation.

La recherche a été motivée par l’épidémie de peste porcine africaine en 2007 en République de Géorgie, selon les propos du chercheur principal Douglas P. Gladue, du centre de recherche Plum Island Animal Disease Center de l’Agricultural Research Service, du département américain de l’Agriculture. «Ce fut la première flambée de l’histoire récente en dehors de l’Afrique et de la Sardaigne – où la peste porcine est endémique – et cette souche particulière a été très létale et très contagieuse, se propageant rapidement aux pays voisins», explique le chercheur. C’est aussi une nouvelle souche du virus, maintenant connue comme ASFV-G (le G signifie Géorgie).

L’épidémie de 2007 a également été à l’origine de la peste porcine africaine qui s’est propagée à travers l’Europe de l’Est et l’Asie de l’Est, selon les propos de Manuel V. Borca, PhD, également chercheur principal au Plum Island Animal Disease Center.

Il existe une protection croisée limitée entre les souches de peste porcine africaine, probablement parce que les antigènes et le degré de virulence diffèrent entre eux, et aucun des vaccins expérimentaux historiques ne s’est révélé efficace contre l’ASFV-G, a déclaré le Dr Gladue.

Les enquêteurs du Plum Island Animal Disease Center ont donc décidé de développer un vaccin pour cette nouvelle souche. Une partie du processus de développement de vaccins à virus entiers implique la suppression des gènes de virulence du virus. Mais lorsque les chercheurs ont supprimé des gènes similaires à ceux qui avaient été supprimés dans les anciennes souches d’ASFV pour les atténuer, «il est devenu clair que l’ASFV-G était beaucoup plus virulent que les autres isolats historiques, car il conservait un niveau de virulence plus élevé», a expliqué le Dr Gladue. Les enquêteurs ont alors réalisé qu’ils avaient besoin d’une cible génétique différente pour atténuer l’ASFV-G.

Ils ont utilisé une méthodologie prédictive appelée pipeline de calcul pour prédire le rôle des protéines sur le virus. Le pipeline de calcul a prédit qu’une protéine appelée I177l pourrait interférer avec le système immunitaire du porc. Lorsqu’ils ont supprimé ce gène, l’ASFV-G a été complètement atténué.

D’autres travaux sont nécessaires avant la commercialisation afin de répondre aux exigences réglementaires. Toutefois, le Dr Gladue affirme que «ce nouveau vaccin expérimental ASFV est prometteur et offre une protection complète contre la souche actuelle qui produit actuellement des épidémies en Europe de l’Est et en Asie.»

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires