Une association de producteurs d’argousier voit le jour à Matane

Matane (Québec), 25 octobre 2001 – C’est à l’occasion de la rencontre provinciale sur la culture et la transformation de l’argousier, qu’une association provinciale de producteurs d’argousier a vu le jour. Cette association compte déjà 50 membres partout au Québec.

C’est à l’invitation de la Société d’aide au développement de la collectivité de la région de Matane (SADC) que se sont réunis une centaine de personnes, venues de toutes les régions au Québec, pour entendre parler d’argousier. Les résultats d’une étude de marché commandée par la SADC ont également fait l’objet de discussion.

L’argousier est un arbuste dont les fruits ont une concentration en vitamine C et E des plus importantes du règne végétal. Il se cultive dans des conditions rustiques. Cet arbuste pousse à l’état naturel en Europe et en Asie. Ce qui fait qu’elle est très connu et utilisé par ces populations. Le fruit de l’argousier est utilisé dans différents produits alimentaires, neutraceutiques, cosmétiques et pharmaceutiques.

Selon une enquête du bureau régional du Bas-Saint-Laurent du Ministère de l’agriculture, des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ), il existe au Québec environ 21 producteurs qui cultivent l’argousier, pour une production d’environ 70 000 plants.

La région de Matane est reconnue comme région pilote pour la culture et la transformation de l’argousier. Ce projet a reçu l’appui du MAPAQ régional du Bas-Saint-Laurent, parce qu’il s’est intéressé tant aux aspects de la culture qu’à ceux reliés au marché. Ce dernier aspect étant fondamental, dans l’introduction d’une nouvelle culture, selon madame Laure Boulet, agronome au MAPAQ.

La SADC de la région de Matane avait mandaté monsieur Pierre Beaudoin, de la firme Pierre Beaudoin stratégie marketing, lequel s’est associé à monsieur Pierre Poulin, de la firme Zins Beauchesne et ass. pour réaliser l’étude de Marché.

Cette dernière révèle que l’argousier et ses produits dérivés sont inconnus en Amérique du Nord. La firme a consulté une centaine d’entreprises nord américaines et Européennes et confirme que les applications relativement à l’argousier demeurent à être développées en Amérique du nord. Selon cette étude, même si l’argousier est utilisé en Europe et semble avoir des bienfaits sur la santé, il demeure que l’utilisation de l’argousier dans différents produits cosmétiques, neutraceutiques ou alimentaires doit être démontré selon les standards nord américains.

L’étude reconnaît le potentiel de l’argousier, puisque le marché pour les produits naturels est en croissance. Afin de stimuler à moyen terme la demande pour l’argousier en Amérique du nord, la firme recommande la mise en place d’un chaire de recherche industrielle, où des entreprises et des chercheurs auront pour objectif de faire la mise au point de produits. Cette chaire de recherche serait orientée vers les produits cosmétiques, neutraceutiques, pharmaceutiques et alimentaires. De cette façon on pourrait penser à l’implication d’entreprises telles Lise Watier, Lassonde, Laboratoire Etherna, etc.

Même si le marché reste à développer, les producteurs présents ont dit avoir l’heure juste et se sentir encouragés par cette étude. Ils n’ont donc pas hésité à former une association de producteurs d’argousiers. Cette association aura pour mission de :
« regrouper les personnes engagées ou intéressées dans la production, la transformation et la mise en marché de l’argousier de manière à développer et à promouvoir une saine industrie de l’argousier au Québec ».

C’est dimanche dernier à Matane qu’a eu lieu l’assemblée de fondation de cette nouvelle association. Le conseil d’administration est composé de producteurs et d’organismes intéressés par l’argousier. L’association bénéficiera du support de la SADC de la région de Matane pour sa mise en place.

L’association s’est donnée comme plan d’action à court et moyen terme de:

  1. mettre en place un site internet pour rendre disponible aux membres toutes les informations relativement à l’argousier;
  2. De vérifier la faisabilité d’une chaire de recherche industrielle;

Toute les personnes intéressées à en savoir plus sur cette nouvelle association peuvent transmettre un courriel à : [email protected]. Le siège social de l’association est situé à Matane.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires