Une nouvelle mesure pour assurer le renouvellement de l’anguille d’Amérique

Québec (Québec), 17 mars 2009 – Le ministre délégué aux Ressources naturelles et à la Faune, M. Serge Simard, et le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Laurent Lessard, annoncent une nouvelle mesure gouvernementale visant à contrer la diminution des stocks d’anguille d’Amérique du fleuve Saint-Laurent et à proposer des mesures d’atténuation pour les pêcheurs touchés.

Le gouvernement souhaite instaurer des mesures à court terme afin d’assurer la durabilité des stocks d’anguille. Dans ce contexte, un programme de retrait volontaire d’autorisations de pêche commerciale à l’anguille d’Amérique a été mis en place. La mise en oeuvre de cette initiative devrait permettre de réduire jusqu’à 50 % le taux de mortalité des anguilles par la pêche à l’aide de trappes.

« Une réduction de la mortalité des anguilles matures lors de leur migration vers les lieux de reproduction est nécessaire pour ne pas compromettre toute forme d’exploitation future. Ainsi, les mesures retenues visent non seulement la conservation et mais aussi la restauration de la ressource. De plus, les modalités de la pêche commerciale pourront être revues selon les résultats du programme et l’évolution de l’état de la ressource » a indiqué le ministre Simard.

« Le programme de retrait volontaire apporte un soutien aux pêcheurs commerciaux désirant abandonner la pêche commerciale à l’anguille. Cette intervention est équivalente à celle réalisée par le gouvernement au printemps 2008 concernant la pêche à l’aide de verveux au lac Saint-Pierre. Cette décision repose sur des aspects scientifiques rigoureux et elle cadre avec notre vision de protéger cette ressource pour les prochaines générations », d’ajouter le ministre Laurent Lessard.

L’Association des pêcheurs d’anguilles du Québec, par l’entremise de son président, monsieur Georges-Henri Lizotte, a souligné pour sa part « que les objectifs du programme de retrait volontaire répondent bien aux préoccupations grandissantes de notre organisme à l’égard de la protection de la ressource et de l’avenir de nos membres ».

Ce nouveau programme s’ajoute à plusieurs mesures concrètes inscrites au plan d’action québécois et mises en oeuvre au cours de la dernière décennie pour tenter d’inverser le processus de déclin observé, notamment au lac Saint-Pierre et sur la rivière Richelieu et en réintroduisant jusqu’à présent près de 2,8 millions de jeunes anguilles dans la rivière Richelieu.

Mentionnons que, depuis plusieurs années, on observe un déclin majeur de l’anguille d’Amérique dans la portion supérieure du fleuve Saint-Laurent (Haut-Saint-Laurent et lac Ontario). L’espèce a été désignée préoccupante par le Comité sur les espèces en péril du Canada en 2006 et elle figure sur la liste des espèces menacées de disparition de la province de l’Ontario depuis le 1er juillet 2008.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires