Utilisation de la biomasse forestière : aide financière de 20 000 $

Québec (Québec), 14 février 2007 – Le ministre des Ressources naturelles et de la Faune, M. Pierre Corbeil, annonce qu’il a accordé une aide financière de 20 000 dollars au Centre québécois de valorisation des biotechnologies (CQVB) de Québec. Le CQVB fera réaliser, grâce à cette aide et auxcontributions d’autres partenaires, une étude stratégique pour établir lepotentiel des bioproduits et des bioprocédés industriels au Québec. Cetteétude proposera des voies de développement, des pistes d’intervention et desmoyens d’action pouvant soutenir l’émergence de ce secteur au Québec. Cetteaide est attribuée dans le cadre d’une mesure d’aide aux études spécialiséesdu ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF), instaurée àl’automne 2005.

« Le secteur des bioproduits et des bioprocédés industriels est un secteurtrès intéressant pour le Québec. A partir de la biomasse forestière, on peutfabriquer des produits à valeur ajoutée. Ainsi, le développement de ce secteurpourra permettre, par exemple, à une usine de pâte kraft d’augmenter sesrevenus », a mentionné le ministre Corbeil.

Le Centre québécois de valorisation des biotechnologies est un organismefinancé en grande partie par le ministère du Développement économique, del’Innovation et de l’Exportation (MDEIE). Il a pour but de stimuler,d’orienter, d’accompagner et de soutenir, en début de processus d’innovation,le développement et le transfert de technologies entre les milieux et lespetites et moyennes entreprises (PME) du secteur des bio-industries. Ilintervient donc, dans une optique de développement durable, dans différentsdomaines comme la bioénergie, les bioproduits et les bioprocédés industriels,qui touchent, entre autres, le secteur forestier.

Le ministre Corbeil a également souligné que l’aide accordée au CQVBconfirme la volonté du gouvernement de favoriser, dans le secteur de latransformation du bois, des projets novateurs, tournés vers la valeur ajoutée,tout comme le recommandait, dans son rapport, la Commission d’étude sur lagestion de la forêt publique québécoise, la commission Coulombe.

« La situation que vit présentement l’industrie forestière nous incite àtrouver des solutions adaptées à chaque région et à chaque industrie. C’est decette façon que nous réussirons à maintenir et à développer une industrieforestière à la fine pointe de la technologie et axée sur la mise au point denouveaux produits et la conquête de nouveaux marchés. Notre objectif estd’avoir une industrie forestière forte, tournée vers l’avenir et qui assureral’essor économique du Québec et de ses régions », a conclu le ministre Corbeil.

Cette annonce s’inscrit dans la foulée des actions que pose legouvernement en vue d’appuyer le secteur forestier dans les diverses régionsdu Québec. Rappelons que le 20 octobre dernier, à Trois-Rivières, le premierministre du Québec, accompagné de plusieurs ministres, dont celui desRessources naturelles et de la Faune, a dévoilé une autre phase du plan globalde soutien destiné aux travailleurs, aux communautés touchées et auxentreprises du secteur forestier. Des investissements totalisant721,8 millions de dollars y ont alors été annoncés. Ces investissements sontrépartis en quatre volets, soit le soutien aux travailleurs (54,8 millions dedollars), le soutien aux communautés (45 millions de dollars), une nouvelleapproche de la gestion forestière (197 millions de dollars) et lamodernisation des entreprises (425 millions de dollars).

Pour obtenir plus de renseignements sur cette dernière phase du plan desoutien, consultez le site Internet(www.mrnf.gouv.qc.ca/forets/modernisation/).

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère des Ressources Naturelles du Québec
http://www.mrn.gouv.qc.ca/

Commentaires