Vache folle : La France adopte l’abattage sélectif

France, 21 février 2002 – Les ministères de l’Agriculture, de la Santé et de la Consommation ont signé l’arrêté officialisant l’adoption de l’abattage sélectif des animaux dans les troupeaux, où il a été identifié un cas de vache folle.

Jusqu’à présent, tous les animaux appartenant à un troupeau dans lequel les vétérinaires avaient confirmé la présence d’un seul animal atteint d’ESB (encéphalopathie spongiforme bovine), étaient abattus. Désormais, les animaux nés après le 1er janvier 2002 devraient être épargnés. L’Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) estime que ces animaux ne présentent pas de danger. Le Conseil national de l’alimentation, où siègent notamment les consommateurs, s’est rangé à l’avis des scientifiques lors de sa dernière réunion. Néanmoins, il demande que les recherches se poursuivent pour « développer les connaissances sur l’éventualité d’une transmission par l’environnement de l’ESB », même si l’hypothèse de la voie alimentaire est privilégiée.

Dans les troupeaux allaitants, les vaches nourrices seront marquées et pourront n’être éliminées qu’après le sevrage de leur veau. Les troupeaux concernés resteront sous surveillance vétérinaire jusqu’à l’élimination de la dernière vache, précise le gouvernement. Bien qu’ayant un effet limité au début, cette mesure épargnera progressivmebt un nombre de plus en plus important de bovins. Afin d’éviter d’éventuelles difficultés commerciales, des contacts ont ét épris avec les autortiés sanitaires des pays acheteurs des produits de l’élevage bovin français pour leur présenter ces nouvelles dispositions. La FNSEA (Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles) s’est félicitée de l’adoption de l’abattage partiel.

Source : Les Échos

Commentaires