Vache folle : liens entre protéines prions et anticorps pour déclencher la maladie chez l’humain

Washington (États-Unis), 29 janvier 2004 – Des chercheurs américains ont établi qu’un lien entre protéines prions et anticorps peut entraîner la mort de neurones dans le cerveau consacrés aux maladies neurologiques contagieuses telles que celle de la vache folle et sa forme humaine, le nouveau variant du Creutzfeldt-Jakob.

Ce lien pourrait expliquer les événements moléculaires responsables de la mort de neurones, associée aux maladies à prions, expliquent les chercheurs dans la revue américaine Science. Ces maladies sont caractérisées par la transformation d’une protéine prion naturellement présente dans le cerveau en une forme anormale.

L’équipe du Scripps Research Institute dirigée par Laura Solforosi a injecté dans le cerveau de souris des anticorps, dont certains se sont liés à des protéines prions. Ils ont alors observé une perte importante de neurones.

« La protéine prion a une personnalité du type Dr Jekyll et M. Hyde », a résumé Anthony Williamson, qui a participé à la recherche.

Aucun traitement ne guérit actuellement ces maladies (Creutzfeldt-Jakob classique ou son nouveau variant, la forme humaine de la maladie de la vache folle, tremblante du mouton, dépérissement chronique du cerf), qui donnent à la cervelle des allures d’éponge.

Source : AFP

Commentaires