Vienne annonce une conférence de l’UE sur les OGM après le moratoire suisse

Vienne (Autriche), 28 novembre 2005 – L’Autriche, « confortée » par une décision suisse d’interdire pendant cinq ans les organismes génétiquement modifiés (OGM) dans l’agriculture, a annoncé qu’elle organiserait en avril une conférence de l’Union européenne (UE) sur le sujet.

« Les 4 et 5 avril se tiendra à Vienne la première conférence européenne sur les OGM, à laquelle des scientifiques et des organisations non gouvernementales seront invités à prendre part aux côtés des ministres de l’Agriculture », a déclaré le ministre autrichien de l’Agriculture, Josef Pröll (conservateur), dont le pays prendra la présidence de l’UE le 1er janvier.

L’adoption dimanche par 55,7% des électeurs Suisses d’un moratoire sur les OGM « conforte absolument » la position de Vienne, l’un des pays de l’UE les plus opposés à la culture d’OGM, a-t-il souligné dans un communiqué publié à Vienne.

« Le résultat du référendum suisse montre un fois de plus à quel point la population européenne est sensible à cette question », s’est félicité M. Pröll. « Nous avons réussi jusqu’à présent à empêcher la culture (d’OGM) en Autriche et nous continuerons de nous battre pour qu’il en soit ainsi », a-t-il ajouté.

Lundi, le ministre italien de l’Agriculture Gianni Alemanno s’était lui aussi félicité de la décision des Suisses et estimé qu’elle devait « faire réfléchir l’UE ».

L’Autriche, qui interdit de facto tant au plan fédéral que provincial l’importation et la mise en culture de semences OGM, a échappé en juin à des sanctions de la Commission européenne à la faveur d’un Conseil des ministres européens de l’Agriculture.

Mais « il existe, sous l’impulsion des gouvernements Blair en Grande-Bretagne et Persson en Suède, un groupe de plus en plus important d’Etats membres qui ne soutiennent pas notre attitude critique » sur les OGM, a reconnu M. Pröll.

En 1997, 1,2 million d’Autrichiens s’étaient prononcés contre les OGM lors d’un référendum d’initiative populaire non contraignant. Le pays compte 8 millions d’habitants.

L’Autriche importe toutefois des produits à base d’OGM, notamment des tourteaux de soja destinés à l’alimentation du bétail.

Source : AFP

Commentaires