Washington critique à nouveau moratoire de pays UE sur autorisation d’OGM

Washington (États-Unis), 17 octobre 2002 – Les services du Représentant américain au Commerce ont une nouvelle fois critiqué le moratoire observé par plusieurs pays européens sur les autorisations de produits contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM).

« Les Américains ont mangé des produits contenant des OGM depuis des années sans problèmes », ont souligné les services de Robert Zoellick dans un communiqué qui se référait à l’annonce par la Commssion européenne de l’entrée en vigueur d’une nouvelle directive qui devrait permettre de reprendre la procédure d’autorisation des OGM, alors que sept pays ont décrété un moratoire sur ce type d’autorisations.

Tout en se réjouissant de l’entrée en vigueur du texte, les services du Représentant américain au Commerce rappellent « qu’il n’est toujours pas clair si ce nouveau texte va conduire à un vrai changement ».

A Bruxelles, la Commission a rappelé jeudi qu’il appartient maintenant aux entreprises produisant des OGM de décider quels produits elles veulent mettre sur le marché, et ensuite aux Etats membres de lancer la procédure d’autorisation.

Washington demande que les États membres de l’UE adoptent eux-mêmes « une déclaration immédiate, inconditionnelle et libre de toute ambiguïté sur la reprise des procédures d’autorisation des OGM », selon le communiqué.

« Ce moratoire européen est illégal en Europe et sur le plan international. Il repose sur des bases politiques et non scientifiques. Il empêche le choix des consommateurs, et à l’étranger cela a même empêché des populations affamées d’accéder à la distribution de vivres dans les pays en développement », souligne encore le texte américain.

En 1999, la France, l’Autriche, la Belgique, l’Espagne, la Grèce, le Luxembourg et le Danemark ont décidé un moratoire de 4 ans sur les autorisations de nouveaux OGM, en l’attente de règles en matière de traçabilité et d’étiquetage.

Source : AFP

Commentaires