Zléa : le Brésil exige que l’agriculture figure au menu

Tucson (États-Unis), 13 février 2002 – Un accord sur l’éventuelle Zone de libre-échange des Amériques (Zléa) devra inclure les produits agricoles, sans quoi le projet en entier pourrait dérailler, a prévenu un responsable brésilien.

Roberto Jaguaribe, chef de mission adjoint et directeur général de la promotion du commerce à l’ambassade brésilienne aux États-Unis, a déclaré mardi lors d’un colloque que son pays souhaitait voir intervenir un accord sur les produits agricoles, notamment des produits comme les sucres, les citrons et les fèves de soya.

Le commerce de ces produits « peut faire fonctionner la Zléa, tout comme il peut la faire échouer », a-t-il déclaré.

Les Brésiliens ont déjà fait savoir qu’ils demandaient que le sucre et ses produits dérivés figurent dans les négociations en vue de l’établissement de la zone de libre-échange, qui s’étendrait du Canada à la Terre de Feu.

Le Brésil est le plus important producteur mondial de café, de sucre et d’oranges. Les analystes s’attendent à des pourparlers très intenses concernant l’introduction de ces produits dans un éventuel accord pour la Zléa.

Un important conflit oppose déjà les États-Unis et le Mexique au sujet du commerce des produits dérivés du sucre.

Source : Reuters

Commentaires