Brexit : des conséquences ici?

Bien que la décision de la Grande-Bretagne de sortir de l’Europe ait tout d’abord des conséquences régionales, des répercussions sont aussi attendues autour du globe. La raison? Selon Jean-Philippe Gervais, économiste à Financement agricole Canada (FAC), Londres représente tout d’abord un important centre financier international. Déjà, la nouvelle a eu un impact sur les marchés financiers un peu partout sur la planète. À Chicago, les grains ont dégringolé, puisque les acheteurs sont allés chercher refuge auprès de valeurs sûres comme l’or et le dollar américain, délaissant du même coup les matières premières.

Puisque les impacts à court, moyen et long terme sont encore difficiles à évaluer, l’économiste chez FAC indique que la volatilité sera présente pour encore quelque temps. M.Gervais anticipe des discussions difficiles entre la Grande-Bretagne et les membres de l’Union Européenne. La vigilance sera donc de mise.

Dans cet ordre d’idée, l’incertitude des marchés pourrait donc profiter au dollar américain et par conséquent, dévaluer le dollar canadien. Toutefois, cette appréciation pourrait avoir peu d’impact au Canada. M.Gervais estime en effet que ces conditions particulières de la force du dollar américain ne tiendraient «pas compte des changements des conditions de l’offre et de la demande pour les produits de base » . Il se pourrait même que certains biens canadiens, vendus en dollar américain, soient moins chers à court terme.

Les impacts les plus importants seront pour le moment aux producteurs agricoles britanniques qui ne seront plus régis par la Politique agricole commune. Selon M.Gervais, le nouveau cadre serait moins large en terme de support et pourrait « augmenter l’exposition des producteurs britanniques aux conditions du marché mondial ». Le marché britannique en est un d’importation et de nouvelles ententes commerciales devraient être conclues avec les autres marchés. La devise anglaise devrait aussi connaitre une perte de valeur, ce qui augmenterait ses coûts d’importation.

Source: FAC

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires