Info-clip cultures

Publié dans Le Bulletin des agriculteurs d’octobre 2010

Diminuer l’érosion causée par le travail du sol
par Johanne van Rossum, agronome

Le travail du sol à l’automne peut causer de l’érosion. Anne Verhallen, spécialiste en sol au ministère de l’Agriculture de l’Ontario, a étudié le déplacement du sol dans différentes régies, et ce, avec différents outils. La charrue, le chisel, la herse à disque et le Disk ripper étaient en démonstration lors d’une journée d’information à Ridgetown. Des grains de maïs disposés en ligne droite sur le sol ont été utilisés pour démontrer le mouvement du sol. Le passage de la machinerie dans la ligne de maïs cause un déplacement des grains. On peut imaginer que la distance parcourue par les grains de maïs est semblable à la distance parcourue par les mottes de terre dans une situation réelle de travail du sol. Tous les outils ont causé un déplacement de la terre, pas seulement la charrue. Cette situation favorise l’érosion des particules de sol. Et, c’est encore pire dans les champs avec une pente. Pour limiter les dégâts, la spécialiste suggère des pistes de solutions.

Premièrement en réduisant le travail du sol, il y aura moins de mouvement des particules. Il est à noter toutefois que même le semis direct ne peut éliminer complètement l’érosion.

Deuxièmement : réduire la vitesse d’avancement, surtout dans les cas de pentes plus fortes. Travailler le sol moins en profondeur et dans le sens ascendant de la pente permet de ramener les particules de sol vers le dessus de la butte. Ensuite, en éliminant le travail du sol, il y a plus de chances que la terre reste en place. L’ajout de matière organique et l’amélioration de la structure du sol peuvent également aider à maintenir le sol en place.

à propos de l'auteur

Commentaires