Les ruminants sélectionnent leurs aliments

Avec l’évolution, les bovins et les ovins ont appris à sélectionner leurs aliments en fonction de leurs besoins, tout en minimisant les risques d’être tués par des prédateurs ou par l’ingestion de toxines.

En général, les pratiques contemporaines d’élevage d’aujourd’hui les empêchent de sélectionner leur nourriture.

Dans une revue de littérature, S. Mark Rutter, du Harper Adams University College en Grande-Bretagne, rapporte que les ovins et les bovins mis à l’herbe marquent une préférence d’environ 70 % pour le trèfle (offert sous forme de monoculture avec des graminées). Ils adoptent aussi toujours un comportement diurne. De plus, les bovins laitiers et les ovins autorisés à choisir leur nourriture produisent plus que ceux qui broutent des peuplements mixtes. « Il semble que les animaux en mesure de sélectionner ce qu’ils mangent optimisent leur propre rendement sur le plan nutritif, un avantage potentiel pour l’environnement qui mériterait d’être étudié davantage », résume le chercheur.

Source : Canadian Journal of Animal Science, Agricultural Institute of Canada

Commentaires