Moins de viande et plus de fruits et légumes

Les habitudes alimentaires des Québécois ont peu changé dans les dix dernières années mais des changements mineurs sont toutefois notables, comme le démontre une étude du ministère de l’Agriculture, Pêcheries et Alimentation, menée de 2001 à 2011. Certains produits sont moins consommés, ce qui le cas des viandes et volailles ainsi que les produits laitiers qui ont diminués respectivement de 2,6% et de 0,5%. D’un autre côté, les produits de boulangerie, les légumes, les poissons et produits de la mer ainsi que le café et le thé composent une plus grande partie du panier d’épicerie.

panier-image

La diminution des dépenses en viande est observée depuis 1992 mais cette catégorie d’aliments compose tout de même le tiers du panier d’épicerie avec les produits laitiers. Les fruits et légumes suivent avec 23,3% alors que les produits de céréales et de boulangerie représentent 16,5% des dépenses. Cette dernière s’explique en partie pour le prix plus élevé des céréales dans les dernières années.

Parmi les autres changements, les Québécois semblent délaisser les boissons gazeuses et les croustilles mais dépensent plus pour les condiments et les fromages fins.

Il en coûte cependant plus cher aux Québécois pour s’alimenter. En 2011, le panier d’épicerie d’un ménage québécois moyen (2,3 personnes) coutait 5504$ par année contre 4405$. Au Québec, entre les années 2001 et 2011, l’indice des prix des aliments (IPC) a augmenté de 32  %, alors que l’indice des prix à la consommation pour l’ensemble des biens s’est accru de 21 %.

Source: BioClips

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires