Ligne de temps

Payant le boeuf de qualité

Malgré des coûts en hausse en raison de la sécheresse, les éleveurs américains de bœuf certifié Angus y gagnent tout de même au change quand vient le temps de vendre leurs animaux sur le marché. Selon une étude faite en début d’année auprès d’acheteurs de viande Angus Prime, ces derniers disent avoir dépensé plus que le double de ce qu’ils payaient en 2010, et parfois même plus.

«Dans les deux dernières années, les emballeurs ont retourné près de 100 millions de dollars pour la viande certifiée Angus Prime (CAB specific premiums) aux producteurs », a déclaré John Stika, de Certified Angus Beef aux États-Unis. Selon le représentant, ces chiffres démontrent que les consommateurs sont prêts à payer davantage et devraient encourager les éleveurs à produire une viande répondant aux attentes et aux standards demandés. Sur une période de trois ans, le prix payé par les emballeurs a grimpé de 30%.

Plusieurs éleveurs aux États-Unis ont d’ailleurs décidé dans les dernières années de privilégier le bœuf Prime (Canada Prime) plutôt que le Choice (Canada AAA), une catégorie au persillage abondant mais dont la qualité est considérée moindre que le Prime.

Les chiffres tendent à donner raison aux éleveurs puisqu’une carcasse Prime pourrait rapporter jusqu’à 200$ de plus qu’une carcasse Choice, un montant qui peut faire rapidement boule de neige dans un élevage.

Le Département américain  de l’agriculture a d’ailleurs prévu que le prix de la viande serait à la hausse en 2014 à la  suite de la sécheresse en Californie, une tendance qui serait là pour rester, selon l’organisme.

Source: RFD-TV The Magazine

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires