Potassium et soya

En plus d’améliorer la nodulation et la fixation d’azote, le potassium (K) réduit la sévérité de certaines maladies et les dommages causés par les insectes. Mais, vaut-il mieux l’appliquer à automne ou au printemps avant le semis?

Un récent article de Mike Staton de l’Université de l’État du Michigan précise les éléments à considérer pour prendre cette décision. Malgré le fait que l’avantage agronomique n’est pas très bien documenté, les applications d’automne peuvent être intéressantes d’un point de vue pratique. D’après le témoignage de certains producteurs, elles améliorent la disponibilité du K le printemps suivant. Le spécialiste précise que deux situations peuvent donner raison à ces producteurs.

1-    Soya en semis direct : l’application d’automne laisse plus de temps au K de pénétrer en profondeur dans la zone des racines avant son utilisation par la culture.

2-    Travail de sol après la récolte de maïs : le passage du chisel incorpore l’engrais à une profondeur d’environ la moitié de celle du travail du sol. Cette profondeur favorise la disponibilité du K si des conditions sèches prévalent au moment de son utilisation par la plante.

Par contre, il est important de rappeler que certains types de sol ne sont pas indiqués pour des applications d’automne à cause des risques plus élevés de pertes par lessivage. Les sols organiques et ceux avec une texture grossière (CEC < 6 meq/100 g) devraient être réservés pour des applications de printemps. Dans ce cas, une légère incorporation suit l’application de potasse en système conventionnel. En semis direct, il reste en surface.

Source : Université de l’État du Michigan

Commentaires