Quand le sexe remplace les revenus

Publié dans Le Bulletin des agriculteurs d’octobre 2010

Entretenir une vie sexuelle active et épanouie apporte non seulement du bien-être, mais aussi des bénéfices sur le plan de la santé physique.
par Pierrette Desrosiers, M.Ps, psychologue du travail

Si on vous donnait le choix entre augmenter votre revenu annuel de 25 000 $ par année ou augmenter votre fréquence de relations sexuelles, lequel choisiriez-vous ? Et bien, selon des études faites sur le bonheur, si vous choisissiez l’argent, vous pourriez vous tromper. Avoir des relations sexuelles plus fréquentes serait davantage gage de bonheur qu’un revenu plus élevé, d’après des chercheurs en économie de l’Université de Warwick en Angleterre.

En fait, la sexualité serait un facteur très important et positif dans l’équation du bonheur. Après avoir étudié 16 000 personnes, ces chercheurs ont conclu qu’augmenter la fréquence sexuelle d’une fois par mois à une fois par semaine serait équivalent, en terme d’augmentation du niveau de bonheur, à une augmentation du revenu de 50 000 $. Et, il semble que ce soit plus facilement atteignable comme but, bien entendu si vous avez un/une partenaire ! Il paraîtrait toutefois que les bénéfices d’une vie sexuelle active auraient un impact plus important pour les gens scolarisés.

De plus, il est reconnu que les gens déprimés ont beaucoup moins d’activités sexuelles. Toutefois, est-ce que les gens heureux ont une vie sexuelle active ou est-ce la vie sexuelle active qui augmente le bonheur ? Cette question reste à élucider !

Il faut préciser également qu’on parle ici de relations sexuelles entre adultes consentants et ne comportant pas de risques de maladies transmises sexuellement. De plus, l’intimité, donc la présence de tendresse et de respect dans les relations sexuelles, serait aussi à considérer pour en retirer tous les bénéfices.

Enfin, il y a plusieurs raisons qui permettent aujourd’hui d’affirmer qu’entretenir une vie sexuelle active et épanouie comporte des bienfaits physiques. En voici quelques-uns :

  • Diminution du syndrome prémenstruel, des risques d’ostéoporose et des migraines chez la femme
  • Diminution des risques de maladies coronariennes et des ACV (accident cérébral vasculaire) de 50 % chez l’homme (pour ceux qui ont des activités sexuelles plus de trois fois par semaine)
  • Renforcement du système immunitaire
  • Amélioration de la qualité du sommeil
  • Diminution du stress
  • Diminution des émotions négatives : colère, frustration et dépression
  • Augmentation de l’estime de soi
  • Apparence plus jeune

Retenons que faute de pouvoir augmenter nos revenus, nous pourrions augmenter notre niveau de bonheur autrement. Qui aurait dit qu’un jour les économistes nous recommanderaient d’investir dans la chambre à coucher ?

Vous avez des commentaires ou des suggestions ?
N’hésitez pas à communiquer avec Pierrette Desrosiers :Facebook
[email protected]
www.pierrettedesrosiers.com

à propos de l'auteur

Commentaires