Attention, fragile!

Notre maïs-grain n’aura pas manqué de chaleur cette année. On a bien quelques endroits où on observe des signes de manque d’eau, mais en général, on devrait bien s’en sortir. Quand je revisite mes statistiques, ça ressemble en peu à notre saison 2012 qui avait été excellente.

J’en suis à la 4e visite dans ma parcelle d’évaluation. La majorité des hybrides sont de 7 à 10 jours plus avancés qu’à l’habitude. J’observe que plusieurs d’entre eux ont déjà tout donné leur énergie à leurs épis. Je crois que c’est de l’anthracnose. Les bas de tiges sont faciles à briser. Facile d’imaginer une bonne pluie accompagnée de vent qui pourrait tout jeter par terre, surtout avec la pesanteur des épis.

À ce moment-ci, je ne peux que constater la possible fragilité et penser peut-être devancer le moment de la récolte le plus possible pour éviter des problèmes de verse.

En consultant mes notes 2016 et en les comparant avec celles des autres années, je peux mieux cibler mes choix d’hybrides pour 2017 afin d’éviter de m’exposer à ces risques.

Encore un autre avantage de tenir une parcelle d’évaluation qui nous permet de faire des comparaisons d’une bonne trentaine de variétés les unes à côté des autres. Même précédent, même date de semis, même direction du vent et pénétration du soleil, etc. Je n’ai pas toujours le temps de mettre de l’énergie autour de la parcelle, mais je mets l’accent surtout sur l’énergie que je mets dedans.

C’est beaucoup de travail, mais en fin de compte, ça me permet de choisir la meilleure génétique en fonction de ma ferme. Celle qui me permettra d’obtenir d’excellents rendements beau temps, mauvais temps!

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires