Bilan médical de Gertrude

On a beau vouloir la garder avec nous, encore faut-il qu’elle soit en santé. Enfin, c’est l’heure de ses examens. On joue au docteur et on constate un peu d’arthrose à quelques endroits. Rien d’insurmontable, mais des réparations qui demandent de la patience. Mis à part quelques courroies qui commencent à gercer, on constate que plusieurs vis sont à l’extrême de leurs points d’usure. Je l’avais remarqué, mais une fois sur la table d’opération, on constate un cancer généralisé surtout sur les vis de déchargement. Tellement qu’il en manque des bouts. Pas pour rien que le déchargement semblait un peu plus compliqué l’automne dernier. Change les râpes, les tires pailles, le fond téflon supposément pas usable, mais qui finit par s’user quand la machine dépasse ses heures de vie utile. On se croirait au centre d’achat, on magasine et on ajoute des pièces. Tant qu’à y être, on s’assure que tous les roulements sont changés. La facture monte, mais on s’assure d’atteindre notre objectif de 2000 heures additionnelles. La dépense pourra s’amortir facilement. Quelques fois, on se questionne sur la validité d’investir 10 000$ de pièces sur un équipement évalué à 15 000$. Mais investir 10 000$ pour un équipement qui accompli le travail d’une machine de 150 000$ usagée qu’on devra réparer elle aussi… On ne se pose plus la question! On s’affaire dans la salle d’opération à la remettre sur pied. Des pièces partout à remonter, à faire usiner… un vrai casse-tête. Dans quelques jours, elle sera prête et en forme pour attaquer notre récolte de blé d’hiver qui promet. On ne néglige rien. On lui fait même faire de la visualisation : « Lâche pas Gertrude, t’es capable! Dis-toi que si on réussit à récolter 10 000 kg/ha de blé, c’est toi qui seras sur la photo »!

 

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires