Comment éviter des frais de cellulaire supplémentaires

En étant attentif aux icônes d’état de votre cellulaire, vous pouvez économiser

L’hiver rigoureux que nous avons connu a provoqué de nombreuses pannes électriques et coupures de services le long du Saint-Laurent. Nous connaissons bien la dépendance du producteur moderne envers son téléphone mobile et celle envers les réseaux cellulaires et Wi-Fi. D’où l’importance de bien interpréter les différents indicateurs de signaux offerts pour éviter les mauvaises surprises…

À maintes répétitions ces derniers mois, des producteurs m’ont fait part de frais cellulaires supplémentaires reçus, ainsi que de pannes téléphoniques soudaines sans comprendre pourquoi.

Les téléphones mobiles récents vont généralement bien informer leurs utilisateurs de l’état des réseaux qu’ils captent par diverses icônes affichées sur l’appareil. Il faut cependant porter attention à celles-ci, car leur petite taille peut parfois entraîner une mauvaise interprétation du message affiché. Par exemple, si votre poste cellulaire capte un réseau Wi-Fi, il affichera une icône Wi-Fi avec son niveau correspondant de réception, vous informant ainsi qu’il préfère ce dernier au réseau cellulaire pour acheminer vos données. Il est cependant facile de ne pas remarquer la présence d’un petit « x » ou autres signes superposés à l’icône Wi-Fi, ce dernier indiquant alors que malgré un bon signal Wi-Fi, Internet n’est pas accessible par ce réseau. Vos données sont alors redirigées vers le réseau cellulaire à grands frais…

Les raisons de telles situations sont nombreuses et dépendent entre autres du type de service Internet contracté. La plus fréquente est une simple panne du service Internet à la ferme alors que le routeur Wi-Fi continue d’émettre un bon signal à ces appareils. Si l’utilisateur est alors peu vigilant quant au statut de ces icônes, il utilisera à son insu les données cellulaires.

À la suite d’une panne de service quelconque, un petit truc simple à savoir si votre réseau Wi-Fi est entièrement fonctionnel est de temporairement fermer vos données cellulaires (mais pas le mode avion, car ce dernier déconnecte tout : radios, Wi-Fi, cellulaire et Bluetooth). Si vous accédez alors à Internet, tout va bien, sinon, vous saurez que de réactiver les données cellulaires ne sera pas gratuit.

J’écrivais dernièrement dans ma chronique « Mon cellulaire ne pogne pas dans l’étable !» sur la façon d’utiliser le Wi-Fi lorsque le signal cellulaire devient insuffisant. Heureusement, le passage d’un mode à l’autre est généralement automatique et sans conséquences. Cependant, dans certaines situations, le retour au réseau Wi-Fi n’est pas garanti et peut occasionner des coupures de services, voire même des surcharges cellulaires inattendues.

Voici un cas vécu : un producteur de la région du Centre-du-Québec, accoutumé d’utiliser son téléphone cellulaire à l’intérieur de ses bâtiments, est soudainement en panne de téléphone cellulaire dans son étable principale. Utilisateur habitué au service « Appel Wi-Fi » de son fournisseur cellulaire, il remarque que son téléphone rapporte un réseau Wi-Fi « 4 bars », qu’Internet fonctionne, mais que les appels n’entrent plus.

Ayant dernièrement été victime d’une panne électrique importante, le routeur domestique installé à la maison avait perdu sa configuration et ne se connectait plus à Internet. En absence de ce service indispensable pour les appels Wi-Fi, son téléphone à l’étable tentait alors de se connecter tant bien que mal au réseau cellulaire.

Si ce même producteur avait été plus attentif aux indicateurs d’états de son cellulaire, il aurait remarqué un « x » sur l’icône Wi-Fi du poste, donc que le service « Appels Wi-Fi » était interrompu et qu’alors, ses données Internet étaient débitées à grands frais de son forfait cellulaire.

Cette chronique n’a pas pour but de faire de ses lecteurs des experts en télécommunications, mais plutôt de les informer sur les limites technologiques d’un produit d’usage quotidien qu’est le téléphone cellulaire, en espérant peut-être ainsi éviter quelques désagréments et frustrations…

 

à propos de l'auteur

Collaborateur

Jean-Louis Dupont, diplômé en technologie par microprocesseur, est concepteur de solutions technologiques et réseautiques depuis plus de 30 ans. Il rédige la chronique Info branché dans le magazine Le Bulletin des agriculteurs.

Commentaires