Congestion aux champs

Terminé le temps où les mois août et septembre étaient des mois tranquilles, juste avant les grandes récoltes. Depuis qu’on a décidé d’améliorer nos rotations, répartir nos travaux, gérer des plantes intercallaires et semer des couverts végétaux, on réalise qu’on se ramasse toujours en heure de pointe! Non, il n’y a pas de cônes oranges dans le champ, mais on doit mettre des cônes sur papier pour orienter nos différentes opérations afin de réaliser une exécution parfaite. Si en plus, on doit y intégrer des opérations de localisation et de réparation de drain, des épandages de chaux et de fumier, et les prises d’échantillons de sols. Woh!!!

On vient tout juste de terminer la récolte de blé de printemps. On doit faucher la reprise du trèfle dans le blé d’hiver, semer nos couverts, faucher les bandes riveraines, préparer les semis du blé d’automne qui arrivent. On décide de passer par-dessus l’Expo-Champs pour s’avancer aux champs. Arrive le samedi et je me sens coupable de ne pas en profiter pour avancer encore plus les travaux. Eh, ça va faire… je prends off! Je me change les idées! J’ai tellement l’impression de ne pas avoir eu beaucoup de samedis. C’est décidé. Week-end off! Pi lundi, je vais reprendre le collier en forme. Aujourd’hui, je réalise que si je veux faire tous les travaux prévus dans les temps, je devrais sauter une journée de démonstration aux champs. On ajoute à l’horaire des livraisons de semence de blé. Ça se bouscule, ça congestionne. Manque de temps, de tracteurs, on a la broue dans le toupet! Je me résigne. Pas le choix, on doit passer par là. Prendre les opérations une à la fois dans l’ordre le plus logique possible et ça va passer. J’aurai peut-être un moins beau couvert végétal, mais j’aurai eu mon week-end!

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires