Crash soya

Tsé, quand le marché semble sur une lente remontée, qu’on prépare le printemps dans l’atelier avec enthousiasme… Tôt mercredi matin, je m’étouffe avec mon café! Quoi, du soya à -0,50$!?! Je mets mes lunettes en croyant que c’est plutôt -0,05$. J’ai beau m’approcher de l’écran, m’en éloigner, j’arrive au même résultat. Coup donc, c’est la tempête de neige qui fait ça? Wouuuuuuuup pely! Jean-Philippe qui parlait d’une balle du champ gauche il y a quelques jours, disons que ce matin, j’ai l’impression de recevoir une bonne taloche dans le chignon.

Le marché, et j’ajouterais les spéculateurs, n’aiment pas les surprises. Encore moins si elles sont politiques. Quand les dirigeants des pays se crêpent le « touppette » ça donne ce genre de résultat. Disons que M. Trump, il en a tout un touppette! Les courtiers sont dans le jus, les analystes reprennent la nouvelle. Moi de mon côté, je regarde mon plan de commercialisation et je constate qu’il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Mes billes à court terme sont sécurisées, alors j’ai du temps pour réaliser la suite de mon plan de commercialisation.

Pensez-y! Si les spéculateurs se retirent du marché par crainte des impacts, imaginez ce qu’ils vont faire quand le problème sera réglé! La question, c’est quand. Ça adonne bien, j’ai une rencontre aujourd’hui avec mon groupe de mise en marché. Arrivé sur place, c’est LE SUJET de discussion. On discute, on se questionne. On analyse le marché et les graphiques pour évaluer notre situation dans le temps et tout mettre en perspective. En cours de réunion, après du recul, certains y voient même des opportunités. Un plan de commercialisation, ça ne change pas le marché, mais ça nous donne de bons outils pour éviter l’émotion et continuer notre route vers nos objectifs.

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Commentaires