Cultiver au pays de l’hiver!

blogueJe me sens privilégié que l’équipe du Bulletin des agriculteurs m’offre la possibilité de vulgariser la façon dont frérot et moi avons apprivoisé cette culture chez nous. Je sais que j’en parle régulièrement sur mon compte Twitter et lors de différentes capsules sur mon blogue, mais c’est une culture avec tellement de potentiel, c’est excitant d’en parler et surtout d’en faire. Je n’ai rien à vendre, ni aucun avantage financier à en tirer, juste la fierté d’avoir persévéré et d’y avoir cru. Surtout quand on me disait que du blé d’hiver sur la Rive-Sud c’était risqué ou que c’était seulement une question de chance lorsqu’on avait un beau champ. « Ah ouin, chanceux! » Scuse, mais maintenant qu’on a un taux de réussite de huit années sur dix, je parlerais plutôt d’erreurs de parcours quand ça ne fonctionne pas!

Je n’ai pas la prétention d’être un spécialiste du blé d’hiver, je veux juste partager notre enthousiaste par rapport à la culture la plus intéressante sur notre ferme au cours des cinq dernières années. Une conférence de 40 minutes, c’est plus complet que 300 mots ou 144 caractères. Il y a tellement de subtilité dans cette culture que j’ai trop de matériel. Je dois couper un peu et aller à l’essentiel. Pas de perte de temps avec l’introduction ou les remerciements d’usages : des tableaux, des photos, nos objectifs et ça devrait être hot. Alors, si ça vous intéresse de cultiver au pays de l’hiver, je vous donne rendez-vous le 18 janvier prochain. Ça me fera plaisir de discuter avec vous et vous serrer la pince!

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires