Des semaines déterminantes!

Des semaines déterminantes!

Les dernières semaines auront été plus difficiles dans le marché des grains. Les prix à Chicago, autant pour le maïs, le soya et le blé, ont coupé court à leur rallye impressionnant ayant pris forme à la fin mars. Est-ce que j’en suis surpris? Non…

Tout au long de ce rallye, les spéculateurs se sont investis massivement dans les grains, surtout le maïs, mais aussi le soya et le blé. Et plus il y a de spéculateurs dans un marché, plus on doit s’attendre tôt ou tard à ce que lorsqu’ils tirent leur révérence, le revers soit généralement brusque. Ce fut le cas dans les dernières semaines. Pourquoi?

Essentiellement, deux éléments clés :

  1. À la deuxième semaine de mai, le USDA a présenté son rapport d’offre et demande des grains, avec de premières projections pour la prochaine année. Les résultats ont été décevants. Pour l’essentiel, le USDA prévoit que les stocks de soya et de maïs grimperont… un peu pour 2021-2022. On espérait plutôt une autre surprise, avec une réduction des stocks à des niveaux plus préoccupants que cette année.
  2. Le mois d’avril aura été assez sec aux États-Unis, suivi par des conditions favorables avec de bonnes précipitations dans la plupart des régions du Midwest américain. Résultat, nous avons des ensemencements américains et une émergence des cultures très rapide cette année, avec des perspectives de rendements qui sont prometteuses.

Ensuite, si je suis un spéculateur, que j’ai déjà profité d’un bon rallye, et que je ne vois plus de raisons de croire que les prix pourraient grimper davantage, je tire la plug comme on dit. C’est ce qui s’est passé. Mais est-ce que le fait qu’ils se retirent signifie pour autant que ce soit terminé? Pas nécessairement, seulement qu’ils patienteront le prochain round pour prendre de nouveau des paris.

C’est pourquoi les prochaines semaines seront déterminantes pour les prix des grains.

On le sait, en agriculture, ce n’est certainement pas parce que nous avons eu un excellent début de saison qu’on peut déjà crier victoire à la ligne d’arrivée. Il reste plusieurs semaines avant les récoltes et de nombreux imprévus météo peuvent encore complètement chambouler les perspectives de rendements.

Et cette année est d’autant critique que, s’il est vrai que les premières projections du USDA proposent pour l’an prochain des inventaires américains « un peu » plus confortables, la marge demeure très mince. Il en faudrait en fait bien peu pour voir ces inventaires s’amincir de nouveau.

Au moment d’écrire ce billet pour mon blogue, je surveille donc très attentivement les prévisions météo du Midwest américain pour les prochaines semaines. Une image valant mille mots, voici ci-joint ce qu’on peut constater : ce sera plus sec, et surtout **très** chaud.

Les prévisions météo changent continuellement, bien sûr, alors on reste attentif. Mais je vous laisse tirer vos conclusions sur ce que risquent de faire les marchés si elles se confirment…

à propos de l'auteur

Collaborateur

Jean-Philippe Boucher

Jean-Philippe Boucher est agronome, M.B.A., consultant en commercialisation des grains et fondateur du site Internet Grainwiz. De plus, il rédige sa chronique mensuelle Marché des grains dans le magazine Le Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Jean-Philippe Boucher

Commentaires