Faire le vide!

C’est le temps du ménage du bureau. J’arrive au tour de la bibliothèque agricole où j’accumule beaucoup trop de documents. Déjà quelques années que je fais le tour et chaque fois je recule en me disant que tel article ou document pourrait me servir à nouveau.

Cette année je me décide. Faut être réaliste: juste constater la quantité de poussière sur mes documents montre que je les visite plutôt rarement. Avant de leur dire adieu Je les reconsulte en diagonale. Hé, je trouve des documents des années 80-90.Des notes de certains cours de formation qui font ressurgir quelques souvenirs. Je me rappelle de cette formation là, j’avais travaillé fort mais ça m’a été tellement utile. Je relis mes notes écrites en pattes de mouches…ça fait longtemps.

Wow, fini la nostalgie! Ça me fait un peu mal au cœur mais c’est décidé – direct dans le bac de recyclage. On élague, on fait de la place. Ces documents m’ont servi pour solidifier la base. On a construit dessus et maintenant on avance. J’ai l’impression que le seul geste de faire le vide de la bibliothèque me donne le champ libre pour acquérir de nouvelles connaissances et aller encore plus loin. Un peu comme si en même temps, je faisais le vide dans ma tête pour laisser encore plus de place à mon imagination pour m’éloigner des paradigmes.

Nous sommes à l’heure du numérique: agenda, carnet de note, plan de champs, entretien mécanique. Même notre babillard des taches sont synchronisés en temps réel. Dire que quand j’allais à l’école, il n’y avait même pas d’ordinateur. Aujourd’hui, s’il tombe en panne, je suis un peu mal pris. Si le numérique facilite le ménage des documents, je devrai quand même toujours me garder quelques périodes pour faire le vide. La période des fêtes s’y prête très bien.

Joyeux temps des fêtes à tous!

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires