Fermer 2016 et rêver 2017

img_20161119_124549660C’est un peu comme courir le dernier kilomètre d’un marathon. Moi, le marathon, je l’ai couru au rythme de mère Nature. Je n’ai jamais compté mes heures ni mes efforts pour l’accompagner dans cette excitante course qui se tient sur une longue saison. Maintenant, je vois le fil d’arrivée.

Les journées qui raccourcissent, les heures de sommeil écourtées, le stress, la fatigue accumulée se font sentir. J’ai mal un peu partout : les jambes engourdies, les fesses endolories, un léger torticolis…

Aujourd’hui, je veux finir comme si je voulais fermer les livres. Passer à autre chose, faire le bilan des bons et des mauvais coups et planifier 2017. Satisfait que 2016 ait été une excellente année à tous les niveaux. Ma conjointe est tannée de me faire des lunchs, même Maki commence à avoir hâte que je revienne à la maison. Il est temps que ça finisse!

Oh boy, du brouillard qui ne veut pas partir. Je récolte au ralenti. Pas moyen de voir le soleil, mais on tient le coup pour finalement reprendre un bon rythme de récolte. À 16h, un épais brouillard nous tombe dessus. Le nez est mouillé tellement c’est dense. La fin s’étire pour finalement FINIR.

Yeah! On a fini. Ffffini! Enfin, je vais pouvoir me reposer un peu, revoir ceux que j’aime, prendre un bon repas à une table, faire la sieste et reprendre mon entraînement si je veux tenir la prochaine saison.

Je ferme les livres 2016 et je rêve déjà à 2017!

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires