Jusqu’où les prix des grains chuteront-ils?

Jean-Philippe Boucher agr., MBA jpboucher@live.ca

Jean-Philippe Boucher agr., MBA [email protected]

D’entrée de jeu, rappelons qu’on ne peut prévoir les marchés. Trop d’imprévus peuvent survenir pour qu’il soit possible d’y parvenir avec justesse. Par contre, certains éléments peuvent toujours nous guider dans nos réflexions. La manière la plus classique de savoir où on s’en va avec les prix à la bourse, c’est de regarder ce qui s’est déjà produit. Pour y parvenir, rien de tel que de bons vieux graphiques. Jetons tout d’abord un coup d’œil au maïs. mais

Comme on peut le constater, dans ce cas-ci, historiquement il existe un très bon « support » à 3,00 $US/boisseau (118 $US la tonne). Par le passé, le prix du maïs a en effet tenté à plusieurs reprises de passer sans succès sous ce niveau : en juillet 2007, à l’été 2008, en juillet 2009 et finalement une légère tentative aussi en 2010. Dans cet ordre d’idée, on peut donc dire avec une certaine certitude qu’il sera à nouveau cette fois-ci difficile de perdre pied sous la barre de 3,00 $US/boisseau. Et, qu’en est-il dans le soya? soya1

Dans ce cas-ci, le graphique se veut un peu moins démonstratif et surtout, plus inquiétant. À priori, suivant ce que nous avons observé dans le maïs, le dernier « support » plus solide et digne de ce nom se situe à un niveau beaucoup moins intéressant de seulement 5,00 $US/boisseau (184 $US la tonne). Ce serait une chute encore très importante et impressionnante à réaliser dans les prochains mois. Sauf qu’en principe, c’est bel et bien le « support » le plus solide que nous puissions observer. Mais, ça ne veut pas dire qu’il n’y en a pas d’autres plus légers qui pourraient très bien sauver la mise. soya2

Sur ce second graphique du prix du soya à la bourse, on constate deux autres supports sur lesquels les marchés ont pu s’appuyer dans les dernières années: 9,00 $US/boisseau (331 $US la tonne) et puis par la suite 8,00 $US/boisseau (294 $US la tonne). C’est donc dire que dans l’esprit des marchés, il faudra très certainement tout qu’un branlebas de combat pour déjà passer sous 9,00 $US/boisseau puis, surtout ensuite, sous 8,00 $US/boisseau. Donc, si on résume, on peut penser que (sous toute réserve):

  • Le prix du maïs à la bourse aura certainement beaucoup de difficulté à passer sous 3,00 $US/boisseau.
  • Dans le cas du soya, il faut certainement s’attendre au moins à une hésitation (possiblement même la fin du recul) à 9,00 $US/boisseau avec par la suite, une réticence encore beaucoup plus grande à l’approche de 8,00 $US/boisseau.

Ceci dit, le fait d’y voir plus clair sur le « jusqu’où » les prix pourraient-ils reculer ne nous permet pas pour autant de savoir « quand » cesseront-ils de reculer. Encore une fois, sans qu’il soit pour autant possible de prévoir l’avenir, on peut quand même en avoir une petite idée. Comment? Tout simplement en jetant un coup d’œil sur la tendance saisonnière très typique que suivent les prix des grains. frame_corn_DTN_1 Comme on peut le voir dans le graphique ci-haut, on constate pour le maïs que bon an mal an, sauf exception à la règle, son prix à la bourse a tendance a atteindre son creux à la récolte; plus précisément une 1re fois au début octobre suivi d’une seconde fois à la fin novembre. Dans le cas du soya, c’est plus clairement au début octobre comme l’illustre le graphique qui suit. frame_soya_DTN_1 Combinant à la fois notre première analyse historique des prix du maïs et soya à la bourse avec celle de leur tendance saisonnière, on peut dire qu’en principe la chute du prix du maïs tirerait possiblement bientôt à sa fin. Par contre, dans le cas du soya, la situation se veut encore inquiétante. Bien sûr, le prix a déjà beaucoup reculé dans les dernières semaines et la tendance saisonnière nous suggère qu’en principe nous devrions bientôt atteindre un creux. Il reste cependant à voir si le chiffre magique de 9,00 $US/boisseau sera ou non rapidement mis à l’épreuve et surtout, s’il tiendra le coup.

à propos de l'auteur

Collaborateur

Jean-Philippe Boucher est agronome, M.B.A., consultant en commercialisation des grains et fondateur du site Internet Grainwiz. De plus, il rédige sa chronique mensuelle Marché des grains dans le magazine Le Bulletin des agriculteurs.

Commentaires