La météo catastrophe de l’Argentine

Jean-Philippe Boucher agr., MBA [email protected]

Plusieurs se sont réveillés la semaine dernière avec une mise à niveau très intéressants dans le marché du soya. À Chicago, en début de semaine, le prix avait alors bondi à son plus haut depuis la mi-juillet dernier à 10,80 $US/tonne (397 $US/tonne). Au Québec, le marché du soya a suivi la parade, avec un retour vers 500 $ la tonne (selon les régions). Même pour la prochaine récolte, certains producteurs auront pu profiter de l’occasion pour vendre à ce niveau. Pas mauvais sachant que le prix du soya aura surtout gravité autour de 425 à 485 $ la tonne en 2016…

Alors même qu’on parle déjà de nouveaux ensemencements record de l’ordre de 86 à 90 millions d’acres aux États-Unis versus 83,4 millions d’acres en 2016, il est assez étonnant d’observer un tel engouement pour le soya dans les marchés.

On peut ici mettre de l’avant la fermeté de la demande de soya et l’appétit insatiable des Chinois pour la fève. C’est vrai, mais pas nécessairement nouveau aux yeux des marchés qui sont bien au fait de cette situation depuis des semaines, voire même des mois.

Non, ce qui a changé la donne, c’est qu’en Argentine, un peu à l’image de la fin des récoltes en 2016, les conditions pour les cultures sont loin d’être idéale présentement. C’est particulièrement le cas pour les régions plus au nord du pays affecté par des averses excessives et des inondations, et le sud du pays où les conditions sont jugées à l’opposé trop sèches.

Et, comme toujours, quand la météo vole la vedette, la machine à rumeur s’emballe. Sur les fils de nouvelles, certains analystes n’ont pas hésité à parler la semaine dernière de pertes de l’ordre de 8-12% de la récolte qui était jusqu’ici prévue à 57 millions de tonnes, un deuxième sommet pour le pays après la récolte record de 2014-15. C’est beaucoup. Pas impossible, mais beaucoup.

Il faut rappeler que ce sont surtout les régions de production périphériques qui produisent moins de soya qui ont été touché. Le fait que la situation tourne au vinaigre en Argentine a aussi voilé une autre réalité, celle du Brésil où les conditions des cultures sont toujours jugées excellentes. En fait, tant et si bien que plusieurs, dont le USDA, ont révisé à la hausse leurs prévisions de récolte de soya pour le Brésil autour de 104 à 106 millions de tonnes. Par comparaison, l’an dernier, la récolte brésilienne avait déçu à seulement 96,5 millions de tonnes.

Avec un peu de réserve, on peut ainsi aisément croire ce qui sera perdu en Argentine pourra être tout au moins compensé partiellement par la meilleure récolte du Brésil. Au net, dans la balance, le déséquilibre d’offre mondiale de soya occasionné par la mauvaise récolte de l’Argentine aura donc pour le moment des répercussions plus modestes que ce que la réaction des marchés a suggéré dernièrement.

Bien entendu, il n’est pas exclu que dans les prochaines semaines, la situation tourne à nouveau au vinaigre en Argentine. Ce pourrait très bien être le cas aussi au Brésil. Mais, pour l’instant, la récente fermeté du marché du soya s’apparente davantage à un rallye météo comme on en observe bien souvent au printemps et à l’été lorsque des problèmes font surface pendant la saison aux États-Unis.

Or, comme on sait, bien souvent ce type de rallye s’estompe rapidement lorsque les marchés prennent le temps de digérer l’information et de relever que les répercussions ne sont finalement pas aussi dramatiques que les 1res rumeurs ne le suggéraient. Ce fût le cas entre autres au printemps dernier avec des inquiétudes concernant des conditions trop sèches aux États-Unis, et ce sera le cas à nouveau en plusieurs autres occasions où la météo prendra les devants de la scène.

à propos de l'auteur

Collaborateur

Jean-Philippe Boucher

Jean-Philippe Boucher est agronome, M.B.A., consultant en commercialisation des grains et fondateur du site Internet Grainwiz. De plus, il rédige sa chronique mensuelle Marché des grains dans le magazine Le Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Jean-Philippe Boucher

Commentaires