La pression des récoltes se fait sentir au Québec

Jean-Philippe Boucher agr., MBA jpboucher@grainwiz.com
Jean-Philippe Boucher agr., MBA [email protected]

Comme c’est le cas chaque année, les prix s’enfoncent présentement au Québec. Pour la 1re fois depuis juin dernier, le prix du maïs est passé sous la barre de 200$ la tonne (selon les régions). De son côté, le prix du soya sera parvenu tant bien que mal jusqu’ici à éviter un passage sous 400$ la tonne, mais de justesse à quelques reprises depuis trois à quatre semaines. Faut-il s’en étonner? Pas vraiment…

À l’opposé de l’an dernier, les rendements obtenus jusqu’ici se veulent beaucoup plus intéressants. Certains producteurs parlent même de record dans le maïs. C’est donc beaucoup de grains qui est actuellement disponible et, s’il est vrai que plusieurs ont les installations pour entreposer une bonne partie de leurs récoltes, ce n’est pas toujours suffisant pour absorber les meilleurs rendements obtenus.

Comme toujours, beaucoup de producteurs ont aussi pour habitude de récolter et livrer rapidement leur soya pour faire place au maïs. Le hic? La maturité des récoltes et les conditions météo des dernières semaines ont fait en sorte qu’il y a davantage de chevauchement entre la récolte de soya et celle de maïs, de quoi causer plusieurs maux de tête à ceux qui souhaitent vendre et livrer rapidement cet automne.

Enfin, pour ne pas aider les choses, le dollar canadien a réalisé une belle remontée dans les dernières semaines, écrasant d’autant à la baisse les prix au Québec.

À quoi s’attendre à partir d’ici? Verra-t-on le maïs retourner cet automne à 180-185$ la tonne? Le soya parviendra-t-il à tenir le coup? Si on se fit à la tendance saisonnière, il y a encore quelques semaines difficiles devant nous…

frame_corn_DTN_4

Généralement, au Québec, le creux de la récolte est atteint au début/mi-novembre. L’an dernier, en moyenne, ce creux aura été de 185$. Cette année, la forte chute des dernières semaines, les bons rendements rapportés et la dynamique de livraison laissent à nouveau présager qu’un tel niveau puisse être atteint.

frame_soya_DTN_4

La situation est plus intéressante du côté du soya. En effet, la tendance saisonnière propose assez clairement un creux ponctuel au début d’octobre. Cette année, le prix joue davantage du yoyo. Mais, selon toute vraisemblance, alors que la récolte tire à sa fin, le risque de voir le prix plonger sous 400$ la tonne se veut de plus en plus mince.

téléchargement

Le danger maintenant d’ici la fin de l’année? Que contrairement aux deux dernières années, le dollar canadien ne vienne à la rescousse pour faire grimper plus rapidement les prix une fois les récoltes terminées.  Et, bien sûr, c’est sans compter qu’il faudra aussi que les prix retournent à la hausse de manière plus soutenue à Chicago…

 

 

à propos de l'auteur

Collaborateur

Jean-Philippe Boucher

Jean-Philippe Boucher est agronome, M.B.A., consultant en commercialisation des grains et fondateur du site Internet Grainwiz. De plus, il rédige sa chronique mensuelle Marché des grains dans le magazine Le Bulletin des agriculteurs.

Commentaires