La terre à Camille transformée!

Même si on possède cette terre depuis 1982 elle a gardé son nom.

Drainage souterrain à l’achat et on était confiant de la faire performer. Après quelques années, l’effet lune de miel s’est vite estompé. Peu à peu les effets sècheresse ont commencé à être de plus en plus perceptibles sur cette terre qui le cachait très bien au début.

Chaque année, quand venait le temps de calculer la moyenne sur la ferme, c’était la terre à Camille la coupable.

Question de comprendre pour mieux l’améliorer on retourne aux sources pour constater qu’on ne peut pas exploiter un sable Joseph de la même façon qu’un Kierkoski, ni espérer les mêmes performances.

Pourquoi ne pas essayer de lui redonner les mêmes propriétés qu’au début en 1982.

On passe à l’action : nivellement et aménagement d’avaloirs et redrainage plus serré dans une petite section toujours plus humide. De plus, on élimine la charrue pour passer au semis direct et on s’assure d’un travail minimum pour garder le plus possible l’humification des résidus en surface. Depuis quelques années on s’organise pour que le sol soit couvert le plus possible.

On a observé une lente progression des performances. En 2014 on introduit du trèfle en sous couvert du blé d’hiver. Résultat : un couvert d’environ 30 cm à incorporer superficiellement.

Cette année, pour la première fois, on peut dire que la terre à Camille a retrouvé ses lettres de noblesse. Elle nous a permis de conserver notre moyenne. On pourrait donner tout le crédit à dame Nature qui nous a gâtés. Après 32 ans d’essais et d’erreurs d’amélioration on la redécouvre transformée. On se permet même de rêver à de meilleures performances à venir.

Camille doit être fier de sa terre !

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires