Le démon vert!

On n’a pas encore terminé nos semis printaniers qu’on doit suivre le blé d’hiver : lui est parti en échappée. Comme le démon blond, une fois parti, pas moyen de l’arrêter!

C’est tout un défi d’organisation d’essayer de le suivre sans passer à côté des stades importants d’intervention. Toujours surprenant sa capacité d’accélération de croissance. Lundi dernier, tout juste 20-25 cm de long stade Zadoks 30. C’est le temps de pulvériser les mauvaises herbes pour s’assurer de réussir un contrat de semence parfait.

Vendredi, 30-40 cm, l’épi a 5-6 cm du pied. On aperçoit le 2e nœud. Déjà? Faut y retourner. On applique le régulateur de croissance et on revient avec un 2e passage pour effectuer notre 2e fractionnement d’azote. Trois passages dans la même semaine, inutile de vous dire que je n’ai pas de difficulté à repérer mes traces. Pendant que je pulvérise, je contemple l’évolution du champ du printemps à aujourd’hui. Toute une préparation en débutant avec le couvert de lin en juillet 2015 pour arriver au résultat d’aujourd’hui.

Spectaculaire le démon vert avec sa chevelure qui valse au vent. Dire que dans moins de deux semaines, les épis vont sortir. J’aime en découvrir toujours un peu plus sur cette culture. Plusieurs interventions et essais sont prévus. Pour bien réussir, je dois y mettre du temps.

Notre objectif est 10 000 kg/ha! Non, non, ne riez pas. On devrait y arriver, je ne sais pas quand, mais on y arrivera. Certains diront que c’est beaucoup de travail et qu’on finit par passer l’été dans le champ de blé. Je réponds qu’après tout, je préfère passer l’été dans le champ que l’hiver dans le tracteur! C’est ça ma job! Profession agriculteur.

Caplette fait une passe au démon vert. Il se débarrasse de son adversaire, avance vers le but, tourne sur lui-même, fait une feinte, lance et COMPTE!

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires