Le réveil de la Force !

J’ai passé le temps des fêtes à faire mes rénovations du bureau de la ferme pour m’assurer que tout soit terminé avant de recommencer le travail dans l’atelier. Mais pour moi, assister au colloque santé des sols était ma première journée de travail officiel en 2016.

Rien de mieux que de commencer l’année sur les bancs d’école! A l’époque ou j’y allais tous les jours, je n’avais pas réalisé que les chaises étaient si inconfortables. Comme un bon Jedi, je suis resté concentré et j’ai pu ressentir le réveil de la Force. Entouré d’agriculteurs attentifs, j’ai réalisé que dans le sol sur lequel je circule avec tous mes équipements loge plus de 25% de toute la biodiversité vivante. Qu’un seul gramme de sol contient plus de 5 MILLIONS d’organismes. J’imagine l’image que ça peut représenter, cette armée de vers qui creusent, digèrent et labourent le sol dans l’ombre et gratuitement.

Je devrais m’en préoccuper un peu plus. Souvent, je pense à gagner en efficacité en voulant sortir une récolte pas toujours dans les meilleurs conditions pour finir par finir. Ou augmenter la capacité du charriot transbordeur pour répondre à la capacité du camion et ainsi améliorer les performances du nb/ha / heure. Wow, attention! Je sens que je glisse du coté Obscur! Quand je gère de la logistique et des statistiques de performances au détriment de mon sol, je m’enfonce dans une forme de cercle vicieux. Et c’est parti! ça nous prendrais tel ou tel équipement pour masquer et récupérer le mauvais geste de départ. Et celui-ci entraine l’utilisation d’un autre équipement qui récupère le deuxième mauvais geste, etc.

Wow, concentration! Je respire par le nez, j’oublie l’urgence de finir. Je prends un peu plus de temps pour bien faire les choses. C’est moins spectaculaire, mais je dois respecter mon sol si je veux qu’il m’en redonne plus en retour. C’est la base même de ma profession : Agriculteur!

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires