Les conditions gagnantes

Semer le plus tôt possible dès que les conditions de sol sont bonnes. Le défi est dans cette phrase : quand les conditions de sol sont bonnes. Ça ressemble à quoi ça? Quand j’observe autour de moi, je constate que d’un agriculteur à l’autre, les critères sont bien différents.

Vrai que quand il fait soleil et que la poussière en surface s’élève, c’est difficile de rebrousser chemin quand ça colle tout juste en dessous. Un p’tit coup, ça va sécher! Encore pire en semis direct, le sol est souvent très portant en surface, mais je me méfie du lissage que le disque de semence peut faire au fond du sillon.

Chez nous, pour mettre en place les conditions gagnantes, on surveille l’évolution de la plasticité du sol. On vise une température de sol de 9-10o Celcius à 8 h. On évite de faire un rush semis avant une pluie annoncée de peur que notre semence tombe en quasi dormance. On veut un maïs qui sort de terre en 10 jours, un maximum de germination et une levée uniforme. C’est encore plus difficile d’attendre si en plus quelques-uns sont déjà au champ.

On se concentre sur notre condition de sol en fonction de notre mode de travail et des critères sur notre ferme. Notre but n’est pas de terminer au plus vite, mais de commencer une saison sur de bonnes bases et de se donner la chance d’obtenir le maximum de chance de réussir une bonne récolte.

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires