Ligne de temps

Un cadeau des Fêtes pour le soya?

Avec la tenue du G20 à Buenos Aires en Argentine ce weekend, les États-Unis et la Chine ont profité de l’occasion pour un « dîner de travail » samedi dernier. De cette rencontre, les premiers échos officiels indiquent notamment que M. Trump accepterait de ne pas appliquer sa dernière tranche de tarifs sur l’importation de produits chinois à hauteur de 267 milliards de dollars qui se devait d’être effective à partir du 1er janvier prochain. De son côté, la Chine accepterait d’acheter une quantité substantielle de produits américains, dont agricoles.

“China will agree to purchase a not yet agreed upon, but very substantial, amount of agricultural, energy, industrial, and other product from the United States to reduce the trade imbalance between our two countries.”

Statement from the Press Secretary Regarding the President’s Working Dinner with China

Si vous vouliez un cadeau de Noël, côté marché des grains, mais aussi des viandes (…surtout le porc), le voici! Maintenant, à savoir si ces « intentions » se concrétiseront vraiment, reste à voir. On sait combien M. Trump aime souffler le chaud et le froid, et d’un simple Tweet, contredire ce qui était pris pour acquis… quelques heures avant.

Ceci étant dit, en principe, le mois de décembre devrait donc commencer en force pour les prix, spécialement le soya. On sait combien dans les derniers mois, le marché du soya aura été déjà très réactif à toute rumeur de négociations positives entre la Chine et les États-Unis. Si M. Trump ne change pas son fusil d’épaule dans les prochains jours, nous pourrions donc assister à un rallye intéressant du marché du soya à Chicago.

Personnellement, je serai plutôt vendeur de soya. Pourquoi? Essentiellement deux choses :

Même avec une entente États-Unis et Chine, les stocks américains et mondiaux de soya resteront à des niveaux record. Une fois la poussière retombée, les marchés devront prendre en compte cette réalité du marché du soya.

En Amérique du Sud, jusqu’ici, le début de saison aura été excellent et très rapide. En fait, assez pour que plusieurs organisations et analystes commencent à revoir à la hausse la récolte brésilienne de soya à un niveau record de plus de 122 à 124 millions de tonnes (l’an dernier, 119,8 millions de tonnes). Par comparaison, la récolte record de soya américain de cet automne est actuellement estimée à 125 millions de tonnes.

Évidemment, il faut nuancer certaines choses. Si je suis vendeur de soya à court terme, c’est que basé sur les deux éléments ci-haut, je vois mal comment nous pourrions justifier une fermeté du marché du soya une fois le rallye derrière nous. Toutefois, pour ceux qui aiment à jouer leurs ventes de soya un peu plus risqué, il y a quand même matière à envisager d’autres rallyes intéressants au cours de 2019. Je pense ici entre autres aux intentions d’ensemencements américains qui, actuellement, sont prévues en forte baisse pour le printemps prochain. Bien entendu, rien ne dit non plus que des problèmes météo ne feront pas surface au cours des mois de janvier à mars prochain en Amérique du Sud. Dans les deux cas, nous pourrions alors assister à d’autres rallyes.

Mais en attendant, si c’est le cas, un rallye à Chicago après une année très difficile pour le marché du soya m’apparait une belle occasion d’envisager des ventes.

Bon début du temps des Fêtes!

à propos de l'auteur

Collaborateur

Jean-Philippe Boucher est agronome, M.B.A., consultant en commercialisation des grains et fondateur du site Internet Grainwiz. De plus, il rédige sa chronique mensuelle Marché des grains dans le magazine Le Bulletin des agriculteurs.

Jean-Philippe Boucher's recent articles

Commentaires