Une récolte au-delà de mes attentes

Il fut un temps où il suffisait de mettre 2 à 3 boîtes à grains au bout du champ pour fournir la batteuse pendant la récolte de blé. C’était de petites journées relaxes et on avait amplement le temps d’aller dîner à la maison, faire une saucette dans la piscine pour ensuite retourner au champ pour effectuer le transport vers les silos. Maintenant, quand on récolte le blé d’hiver, c’est bien différent.

Après quelques centaines de mètres je regardais mes données de capteurs de rendement avec un œil sceptique. On a beau avoir des objectifs de rendement élevés, mais avec les dernières semaines de sècheresse j’avais baissé quelque peu mes attentes. Bah! Le capteur de rendement doit être mal programmé. Je vérifie mes données de programmation de base et tout semble ok. Je patiente jusqu’à obtenir une boîte de batteuse bien pleine, car j’ai une bonne idée de sa capacité normale. Je suis agréablement surpris! J’espère que ça tienne partout. Un tour de champ et la boîte est déjà pleine. Je commence à m’exciter. C’est très bon. J’appelle mon représentant pour effectuer des pesées officielles et vérifier l’exactitude du capteur. « Pierre, es-tu à l’écoute? Les deux graincar  sont pleins! Arrive ça presse! »

Dans mon excitation de passer mon temps à regarder le capteur se promener dans la zone 9-10tm/ha, je réalise que je viens sûrement de me faire arroser par une mouffette. Wouach…. Je ne l’ai pas vue et j’espère qu’elle n’est pas coincée quelque part dans la machine. Gertrude fonctionne à pleine capacité. Passer 9tm/ ha de blé plus la paille en même temps dans le rotor pratiquement fermé c’est énergivore : 26,5 litres de carburant par hectare. Imaginez! Elle consomme à elle seule 55% de tout le carburant par hectare de culture. On n’avance pas vite, ce n’est pas spectaculaire de l’extérieur, mais le party est dans la boîte de la batteuse et dans la cabine. Après 10 mois d’effort je me sens soulagé, satisfait, content et excité.

Une longue journée qui s’achève. Je sens la mouffette ça me pique un peu partout et frérot a tout juste eu le temps d’engloutir un sandwich et n’a jamais eu le temps de sauter dans la piscine. Mais on a récolté du beau blé! Profession : agriculteur

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Paul Caplette's recent articles

Commentaires